Justin Blanchette était en colère après avoir accordé cinq buts aux Huskies.

Les canons des Huskies rugissent

SHAWINIGAN — Après avoir perdu un premier match à domicile depuis le 25 octobre, les gros canons des Huskies ont pris les choses en main mardi à Shawinigan. Les Cataractes ont une fois de plus offert tout ce qu’ils avaient dans le ventre, mais l’opportunisme n’était pas au rendez-vous et les visiteurs ont signé un blanchissage de 5-0, pour prendre l’avance 2-1 dans cette série quatre de sept.

L’issue du match a basculé en deuxième. Les Cataractes avaient tenu leur bout en première, accordant un seul filet sur le premier avantage numérique du match. Puis au début du second engagement, Jan Drozg, le meilleur joueur des Cataractes, s’est échappé. Le Slovène arrivait avec beaucoup de vitesse, il a perdu la maîtrise du disque alors qu’il tentait de contourner Samuel Harvey. La meilleure chance de marquer des locaux s’est alors envolée, puis les Huskies ont rapidement ajouté deux filets pour faire taire les 2300 spectateurs présents au Centre Gervais Auto. Noah Dobson a d’abord déculotté Jérémy Martin sur la ligne bleue offensive avant de foncer vers l’enclave où il a dirigé un tir des poignets qui avait des yeux. Puis le gros Joël Teasdale, qui avait mis en scène le premier but du match, s’est cette fois lui-même chargé de briser les reins des Shawiniganais en surprenant Justin Blanchette après avoir fait le tour du filet. 

En troisième, l’avantage numérique des Cataractes a bénéficié de quatre essais pour percer Harvey, sans pour autant y parvenir. Puis les Huskies ont fermé les livres en fin de match avec deux buts qui ont gonflé l’écart entre les deux clubs. «On a bien joué. C’est juste qu’on n’a pas trouvé le fond du filet. On ne commencera pas à douter de notre recette, on va juste revenir plus fort demain», soumettait Valentin Nussbaumer, probablement l’attaquant le plus dynamique de son camp mardi. Le Suisse de 18 ans ne croit pas qu’Harvey intimide son club, lui qui n’a cédé que deux buts en un peu moins de neuf périodes depuis le début de la série. «On va marquer demain et on va mettre cette séquence derrière nous! On a prouvé encore ce soir qu’on va donner une longue série aux Huskies», ajoutait-il.

Pour sa part, Justin Blanchette était très critique envers son travail. Il a fait face à 34 tirs et n’a semblé faible sur aucun des buts accordés. Le bouillant gardien avait toutefois une autre lecture de la situation. «J’ai été pourri ce soir. C’est inacceptable. Je dois donner une chance à mon équipe de gagner et je ne l’ai pas fait ce soir. On va aller se coucher, se reposer, et se préparer pour un gros match demain.»

Son patron, Daniel Renaud, était un peu surpris quand on lui a rapporté les propos de Blanchette. «Il n’est pas plus responsable de la défaite que ses coéquipiers. Quand tu affrontes une équipe aussi puissante, tu as besoin que tous tes joueurs tirent du même bord. Même ceux qui ne sont pas en uniforme», martelait le pilote. «Ce n’est pas un vrai match de 5-0 selon moi, c’était plus serré que ça, mais les Huskies la méritaient. On affronte le meilleur gardien de la ligue en Harvey, et un défenseur étoile comme Dobson qui a passé 40 minutes sur la glace. Si on veut avoir une chance, il faut que nos unités spéciales soient meilleures, et qu’on amène davantage de rondelles au filet. On va passer 90 % du temps à notre disposition d’ici au match de demain à travailler là-dessus.»

Dans l’autre camp, Mario Pouliot était d’humeur massacrante lorsqu’il a retrouvé les journalistes. Il avait un petit message à passer aux officiels… «Nous formons une équipe qui n’était pas beaucoup punie en saison. En séries, c’est le contraire et je me questionne. Chose certaine, ce n’est pas de l’indiscipline à mes yeux», vociférait l’expérimenté pilote. «Nos joueurs qui ont le plus d’expérience ont fait la différence ce soir. Chapeau aux Cataractes, ils ont encore travaillé extrêmement fort ce soir. Ils ont joué avec urgence. Cette adversité va nous aider à grandir», analysait Pouliot, qui était privé des services du Trifluvien Alex Beaucage. «Il est malade», a-t-il justifié.

Cataractes et Huskies se retrouvent mercredi soir à 19 h, pour le quatrième tome de leur guerre.