Johnny Manziel

Les Browns semblent finalement en avoir assez de Manziel

L'avenir de Johnny Manziel avec les Browns de Cleveland paraît plus fragile que jamais.
L'équipe a fait savoir son désenchantement dans un communiqué publié mardi, lui reprochant son comportement et laissant croire à une libération du cas problème en mars.
Manziel a multiplié les frasques hors terrain depuis que les Browns l'ont choisi 22e au total, en 2014.
Le week-end dernier, lui et son ex-copine ont été impliqués dans un dérangement à Dallas. La police et la NFL enquêtent sur l'incident.
«Nous avons été clairs au sujet de nos attentes envers nos joueurs sur le terrain et en dehors, a dit Sashi Brown, le vice-président des opérations football des Browns. Le fait que Johnny continue d'être impliqué dans des incidents qui vont à l'encontre de cela ternit le travail acharné de ses coéquipiers et la réputation de notre organisation. Nous allons aborder son statut quand les règlements de la ligue vont le permettre. Nous ne ferons pas d'autres commentaires pour le moment.»
Les Browns peuvent le libérer dès lundi, au lendemain du Super Bowl. Cependant, des questions de plafond salarial laissent croire qu'ils le feraient plutôt le 9 mars, quand débutera la nouvelle année de la NFL, en termes d'opérations.
Manziel a fait des progrès sur le terrain, mais il continue de faire la manchette pour de mauvaises raisons.
En octobre, la NFL l'a blanchi suite à une dispute avec sa copine. Au début de 2015, il a passé plus de 70 jours dans un centre de désintoxication.
Le 3 janvier cette année, il a raté un rendez-vous médical au complexe médical de l'équipe, le jour où les Browns ont conclu une saison de 3-13 en s'inclinant devant 28-12 contre Pittsburgh.
Manziel a obtenu huit départs en deux saisons, montrant une fiche de 2-6 avec 1675 verges aériennes, sept touchés et sept interceptions.