Peter James Corsi et ses coéquipiers du Viking n'ont laissé aucune chance aux Braves, hier au Colisée. Les Trifluviens mènent désormais la série 2-1.

Les Braves massacrés au Colisée

Alain Côté avait promis que sa troupe allait rebondir lors du troisième match de la série opposant le Viking aux Braves de Laval. Ses protégés ne l'ont pas fait mentir. Ils ont offert une leçon de hockey à leurs adversaires, qui n'ont jamais été en mesure de répondre aux salves des Trifluviens dans cette partie qui s'est soldée par un pointage de 9-1.
Les 1012 spectateurs réunis au Colisée n'ont pas eu à patienter bien longtemps avant de voir les leurs s'inscrire au pointage. Il n'y avait que 44 secondes d'écoulées à la rencontre lorsque Maxime Gravel a trouvé le fond du filet. Nicolas Dumoulin l'a imité moins de trois minutes plus tard pour chasser Matthew Murphy de la partie. Le gardien lavallois avait bien peu à sa reprocher sur ces deux filets, sa défensive n'ayant tout simplement pas fait le travail.
«Nous avons eu quelques réunions cette semaine. Les gars se sont parlés dans le blanc des yeux. J'ai tout le temps dit que nous avions des leaders dans cette équipe et ce sont eux qui ont mené la barque du Viking à bon port ce soir», a imagé de façon plutôt poétique Côté, après la rencontre.
Les Braves sont parvenus à ralentir la menace trifluvienne grâce à plusieurs arrêts de Stéphane César, mais n'ont pu résister à l'abordage du Viking en deuxième période. Particulièrement efficaces en début d'engagement, les hommes de Côté ont marqué sept buts sans réplique pour facilement remporter ce deuxième affrontement.
«Ça fait partie des choses dont nous avons discutées. La différence avec le deuxième match est que nous avons su capitaliser sur nos chances, ce que nous n'avions pas fait dimanche dernier», a analysé le pilote trifluvien.
Le défenseur Nicolas Dumoulin a été particulièrement efficace avec une récolte d'un but et trois passes. Stéphane Boileau et Étienne Archambault ont aussi été épatants pour les locaux.
Les bancs se vident
Dominés au tableau d'affichage, il fallait s'attendre à ce que les Braves tentent d'envoyer un message au Viking afin de mettre la table pour le match de demain. C'est ce qui s'est produit lors du deuxième vingt, quand David Massé a sauté sur la glace afin de défendre son coéquipier Maxime Bouchard, qui subissait une raclée gracieuseté de Tommy Bolduc.
Il n'en fallait pas plus pour que les deux équipes se retrouvent au centre de la surface glacée. Une bagarre générale qui s'est toutefois déroulée dans un calme relatif, puisque la majorité des joueurs n'ont pas engagé le combat, si ce n'est de Bouchard qui cherchait un partenaire de danse.
«Je ne suis pas surpris de voir que c'est Massé qui a sauté sur la glace le premier. C'est un des gars qui s'allume le plus de l'autre côté. C'est un gagnant et il ne l'a pas eu facile cette année», a mentionné Côté.
À la suite de ces événements, Bolduc sera suspendu pour le Viking, tout comme Massé et Bouchard chez les Braves. Puisque c'est un de ses protégés qui a été le premier à sauter sur la patinoire, Pierre Pelletier devra lui aussi regarder le quatrième duel de la série des estrades du Colisée de Laval. L'entraîneur-chef des visiteurs n'était pas disponible pour s'adresser à la presse après la partie, celui-ci ayant quitté l'aréna dès la fin de la rencontre.
Puisqu'il vaut mieux prévenir que guérir, Côté a remplacé son partant, Marco Cousineau, par Charles Corsi avec un pointage de 9-0 en milieu de troisième période. Bien évidemment, c'est Cousineau qui a été crédité de la victoire.
Les deux équipes se retrouveront demain après-midi à Laval. Sans Massé, Pelletier et possiblement le défenseur Joe Rullier, peu utilisé dans cette rencontre, le travail du Viking pourrait être facilité.
«C'est de bon augure, mais il faudra se préparer pour dimanche (demain) comme nous l'avons fait (hier) soir. À date, nous n'avons pas sorti de gros matchs à Laval cette saison. Ce sera donc notre philosophie», a conclu le pilote.