Les Aigles trébuchent

TROIS-RIVIÈRES — Les Miners de Sussex ont démontré pourquoi ils ont formé, pendant presque tout l’été, la meilleure équipe de la Ligue Can-Am. Forts de 16 coups sûrs, dont 11 contre le lanceur partant des Aigles Chris Murphy, les visiteurs ont enlevé le premier acte de cette série demi-finale en vertu d’une victoire de 5-1 au Stade Stéréo Plus.

Dès les premières motions de Murphy, on savait que la soirée serait longue pour lui. Les Miners sont des frappeurs de contact et ils ont exploité avec succès les failles du numéro 30, incapable de lancer des prises de qualité.

Au final, c’est un ancien des Aigles, le frappeur de choix Daniel Mateo, qui en a tiré profit avec le plus de style: trois coups sûrs en quatre présences au bâton, deux points marqués et autant de points produits. L’art de venir hanter son ancienne équipe, quoi!

«Il est parmi nos frappeurs les plus constants, je suis heureux pour lui», mentionnait le gérant des Miners Bobby Jones, dont la troupe a éteint les ardeurs d’une foule pourtant enthousiaste en début de rencontre.

Si tous les joueurs ont contribué aux succès offensifs, le lanceur Cory Jones, lui, a livré une performance de neuf manches sur le monticule... bref, aux antipodes de Murphy.

Seul David Glaude, sur un ballon-sacrifice en quatrième manche, a été en mesure de noircir la feuille de pointage. Les Aigles ont d’ailleurs raté une opportunité lors de ce tour au bâton, abandonnant des coureurs aux extrémités, Kevin Cornelius et Sam Dexter étant incapables de bénéficier de la situation.

«C’est rare qu’un frappeur comme Dexter laisse autant de gars sur les buts, mais c’est arrivé ce soir», faisait remarquer le gérant des locaux T.J. Stanton, loin de jeter la pierre uniquement sur son arrêt-court.

Anthony Hermelyn, quoiqu’efficace comme receveur, a aussi connu une soirée pénible au bâton (0 en 4). En fait, le bas de l’alignement n’a presque rien cassé.

C’est dommage, car le haut du rôle offensif, animé par Alexi Colon, Taylor Brennan, Alberth Martinez et Javier Herrera, a cumulé les bonnes présences au bâton. Le hic, c’est qu’il manquait encore le gros coup sûr, et souvent après deux retraits.

«Difficile de jouer du baseball de rattrapage quand le lanceur partant en arrache à ce point. Murphy ne trouvait pas l’extérieur du marbre ce soir, c’est ce qui fait qu’il a du succès normalement. Sinon, je trouve que nous avons eu de bonnes approches au bâton contre Jones. Il y a eu plusieurs retraits forts, des balles frappées solidement. Nous devons aussi être plus efficaces après deux retraits.»

À entendre Stanton, il serait étonnant que des changements majeurs soient apportés à son alignement des frappeurs en vue du deuxième épisode.

Dans le rayon des points positifs, la défensive des Aigles a été alerte en épinglant de nombreux coureurs des Miners sur les sentiers en début de partie. La marque de commerce de Sussex pendant tout le calendrier n’a donc pas opéré mercredi. Remarquez, ils n’ont pas eu besoin de courir tant que ça, tellement il était facile de frapper les offrandes de Murphy.

Sur les 16 coups sûrs réussis par les Miners, un seul, celui de Jayce Ray en cinquième manche (double), l’a été pour plus d’un but.

Non, les Miners ne forment pas le club le plus excitant du circuit Wolff, mais mercredi, plusieurs amateurs ont compris pourquoi ils trônaient au sommet.

La défensive des Aigles a réalisé quelques bijoux mercredi  mais ce fut insuffisant.

Carnet de notes

Dans le deuxième match jeudi, Jacob Evans (Trois-Rivières) fera face à Kenny Koplove (Sussex)...

Rarement utilisé comme releveur pendant ses belles années chez les Aigles, Matthew Rusch a accompli du bon boulot en trois manches (trois coups sûrs)...

Les Aigles auraient aimé attirer 2000 personnes mercredi, ils ont finalement accueilli environ 1500 amateurs, et ce en dépit des menaces de pluie qui planaient dans le ciel trifluvien... 

On s’attend à recevoir plus de monde aux guichets jeudi.