Le gérant des Aigles T.J. Stanton manque cruellement de profondeur dans son alignement ces jours-ci.

Les Aigles sont amochés

Trois-Rivières — Toujours privés du premier frappeur de leur alignement, les Aigles doivent en plus composer avec des blessures à trois joueurs, tandis qu’un quatrième est malade. C’est dans ces circonstances que l’équipe a encaissé dimanche un quatrième revers sur la route, cette fois au compte de 7-4 face aux Jackals du New Jersey. La veille, elle avait subi une dégelée de 13-1.

Non, LeVon Washington n’a pas regagné la formation de départ du gérant T.J. Stanton ce week-end. On ne l’a pas vu en uniforme depuis lundi dernier. S’il était le seul joueur éclopé dans la formation, ce ne serait pas si mal. Mais la réalité est tout autre.

L’arrêt-court Thomas Roulis est toujours confiné au rôle de frappeur de choix en raison d’une blessure. Taylor Brennan, lui, combat un puissant virus depuis déjà deux ou trois semaines. Cela joue sur ses statistiques: après 10 matchs, le frappeur de 32 circuits affiche une piètre moyenne au bâton de ,176.

Dimanche après-midi, le lanceur Kevin McNorton a quant à lui encaissé une deuxième défaite cette saison, après avoir accordé six points mérités en autant de manches. Au bâton, ses coéquipiers ont été retirés 10 fois sur des prises! Ils mènent d’ailleurs la Ligue Can-Am à ce chapitre, avec 10 % du calendrier de complétés: les Aigles ont été passés dans la mitaine à 113 occasions. C’est 25 retraits au bâton de plus que les Capitales de Québec (88), deuxièmes.

«En ce moment, on est en plein dans l’ouragan», se désole T.J. Stanton, qui manque visiblement de profondeur pour ce premier voyage. Les problèmes de visas des trois joueurs des Antilles et de l’Amérique du Sud commencent à peser lourd chez les Oiseaux. Certains joueurs sont hypothéqués tôt dans la saison. Ajoutez à cela que la moitié des releveurs ne font tout simplement pas le travail et vous avez une tempête parfaite. Les Aigles tenteront d’éviter l’affront d’un balayage en quatre matchs, lundi après-midi au Stade Yogi-Berra.

«Les gars apprennent en accéléré: nous avons trois recrues dans l’alignement. Il y a eu plusieurs situations où nous avons eu les buts remplis sans être capables de produire. Je ne veux pas nécessairement défendre nos lanceurs, mais les Jackals ont aussi frappé beaucoup de roulants qui ont percé l’avant-champ, ils ont été opportunistes.»

Nathan Landry, qui vient de s’entendre avec le collège américain Mineral Area College, a lancé un excellent match dimanche à Trois-Rivières pour les Aigles juniors.

Garrett Harris, qui revendique deux des quatre victoires des Aigles jusqu’ici, sera le lanceur désigné par Stanton lundi. En excluant Washington, qui n’a joué que quatre matchs, les Québécois Raphaël Gladu (,342) et David Glaude (,341) affichent la meilleure moyenne au bâton de l’équipe.

Nathan Landry brille chez les juniors

Dans la Ligue de baseball junior élite du Québec, les Aigles juniors ont signé une deuxième victoire en sept sorties, s’imposant 3-2 devant les joueurs M-17 de l’Académie de baseball du Canada. Ce gain porte la signature du gaucher Nathan Landry, qui a de nouveau connu un départ de qualité. En sept manches, le joueur de 20 ans n’a concédé que trois coups sûrs et ses deux points n’étaient pas mérités.

«Un gaucher qui lance à 90 et 91 milles à l’heure, il n’y en a pas beaucoup dans notre ligue», témoignait son entraîneur Alexandre Béland. «Nathan a une éthique incroyable, tout le mérite lui revient. Sur les trois coups sûrs accordés, il y en a deux qui auraient pu être des erreurs. Ce n’est pas vilain!»

Durant la fin de semaine, Landry a d’ailleurs annoncé qu’il poursuivrait sa carrière, plus tard cet été, dans les collèges américains. Il rejoindra le Mineral Area College, au Missouri.

À l’attaque, Vincent Ladouceur de Sainte-Ursule a sorti la balle du stade avec un circuit de deux points. William Verville a quant à lui produit le point de la victoire, en fin de septième manche.

Revers des Cascades

À Acton Vale, les Cascades de Shawinigan ont perdu 8-3 face aux Castors. Alexandre Janelle-Gagnon et Matthew Rusch se sont partagé le travail au monticule.

Ismaël Ballard, Michaël Laprise et Mathieu Tremblay ont produit les points des Shawiniganais, qui disputeront leur partie d’ouverture à la maison le 1er juin, contre Sherbrooke.