Les Aigles ont perdu 10-1 devant les jeunes écoliers de la grande région de Trois-Rivières. Par chance, la mascotte Grand Chelem a quelque peu animé le spectacle!

Les Aigles rossés devant 1500 jeunes

TROIS-RIVIÈRES — T.J. Stanton n’avait pas le moral mardi après-midi. On peut le comprendre, son équipe a encaissé sa pire défaite de la saison, et ce devant 1500 jeunes témoins enthousiastes qui n’attendaient qu’une étincelle pour faire vibrer le stade.

Malheureusement, le lanceur Kevin McNorton a connu sa pire sortie dans l’uniforme des Aigles depuis 2017 et ses coéquipiers n’ont guère fait mieux au bâton, avec quatre coups sûrs. Dominés de A à Z, les Trifluviens ont bien mal entamé une série de trois matchs contre les Boulders de Rockland en s’inclinant 10-1. Par chance, il y avait la mascotte Grand Chelem!

Dans les gradins, les écoliers étaient prêts dès le premier tir du match, retardé d’une heure en raison de la pluie tombée en matinée. Les Boulders l’étaient aussi. Le deuxième frappeur de la rencontre, John Brontsema est devenu le premier joueur de baseball à claquer la balle dans le nouveau lounge érigé au bout du champ gauche. Les ennuis de McNorton se sont vite enchaînés par la suite, si bien que le grand lanceur à la longue chevelure a dû quitter prématurément, après trois manches et un tiers. Il aura tout de même eu le temps d’accorder neuf coups sûrs, dont deux doubles, deux buts sur balles et six points produits.

Sa défensive ne l’a pas aidé en commettant deux erreurs, celles de David Glaude (voltigeur de droite) et Taylor Brennan (troisième-but). Brennan en a ajouté une plus tard dans la partie, ce qui soldait une très difficile journée au bureau pour lui (0 en 4 au bâton).

«Dans notre ligue, un lanceur partant aura environ une vingtaine de départs. Il y en a un ou deux dans le lot qui seront à oublier, comme ce fut le cas pour Kevin [mardi]», expliquait le gérant Stanton, qui demeure confiant face au potentiel de son numéro 23, élu lanceur de la semaine dans la Ligue Can-Am la semaine passée.

«Ça arrive qu’il commence ses matchs lentement. En temps normal, il s’ajuste, mais pas cette fois-ci.»

Kevin McNorton a connu sa sortie la plus difficile depuis qu’il porte un maillot des Aigles.

Les Boulders ont durement frappé les offrandes de McNorton, trop souvent en flèche. Avec une formation de voltigeurs ayant peu d’expérience dans leur rôle respectif, cela n’a pas aidé. Si Glaude a été coupable d’une erreur, Michael Suchy, un autre qui a connu un après-midi ardu, a mal jugé certaines balles au champ centre. Dans le champ intérieur, les Aigles ont également raté l’occasion de transformer des balles à double jeu.

Contre l’équipe de l’heure dans le circuit, ça ne pardonne pas. Les Boulders (14-8) ont gagné huit de leurs dix dernières sorties. Pour les Aigles (9-14), c’était une troisième défaite en quatre parties à domicile.

Parmi les rares points positifs, le releveur québécois Fernando Fernandez a éteint les feux après le passage erratique de McNorton. En près de quatre manches, il a retiré six frappeurs sur des prises, ne permettant qu’un point mérité, un circuit en solo de Blake Grant-Parks. Tous les joueurs des Boulders, mardi, ont marqué ou inscrit des points.

Appelé en renfort dimanche, Francis Désilets a poursuivi sur sa lancée avec deux simples en trois présences au bâton. Il a même volé un but en troisième, mais ses coéquipiers n’ont pas été en mesure de le pousser au marbre. «Je suis content pour lui, il fait le contact avec la balle, ça nous donne une chance», résumait Stanton, qui fera encore appel à Désilets mercredi, et ce pour un troisième match consécutif.

C’est Parker Sniatynski qui a sauté son tour mardi, mais à la lumière de la contre-performance généralisée, il ne serait pas étonnant qu’il réintègre l’alignement. Les Aigles ont facilité la vie des lanceurs des Boulders, accumulant 13 retraits au bâton face au partant Justin Valdespina ainsi que ses releveurs Landon Holifield et Josh Turner. «Manque de patience et mauvais jugement de la zone des prises. On espère être meilleurs demain.»

De l’ambiance

Les Aigles invitaient des écoliers pour la troisième fois en quatre ans. Ils sont toujours en quête d’une première victoire dans ces circonstances. Il y a deux ans, les joueurs de l’équipe nationale cubaine les avaient aussi malmenés. Malgré de bons encouragements - parmi les meilleurs depuis le début de la campagne -, les locaux sont demeurés timides. «Je ne crois pas que cela ait un impact dans leur préparation. Les gars étaient concentrés, ce sont des choses qui arrivent quand le match glisse rapidement de l’autre côté», mentionnait Stanton.

Le directeur général des Aigles, René Martin, parlait d’une autre journée des écoles couronnée de succès. «On vise encore plus de jeunes pour l’an prochain. Cette année, on s’est pris un peu tard. On aimerait remplir tout le stade un jour. C’est notre façon de nous impliquer et de redonner à la communauté, à nos plus jeunes partisans.» L’hymne national canadien a d’ailleurs été entonné par des élèves de l’école Félix-Leclerc de Shawinigan.

Carnet de notes

Les Boulders ont conclu la partie avec six claques de plus d’un but... Brandon Barker sera sur le monticule mercredi soir pour les Aigles... De son côté, le gaucher Domenic Mazza prend du mieux, mais il est encore tôt pour poser un diagnostic sur la blessure qui l’incommode depuis plus d’une semaine...