Les frappeurs des Boulders de Rockland se sont amusés comme des petits fous dimanche après-midi au stade Fernand-Bédard et leurs succès à la plaque leur ont valu une victoire facile de 15-1 aux dépens des Aigles.

Les Aigles ridiculisés 15 à 1 devant leurs partisans

Pour la deuxième fois en moins de 48 heures, les Aigles de Trois-Rivières ont accordé 15 points à leurs adversaires, et le résultat a encore été le même: une cuisante défaite. Alors qu'ils avaient goûté à la médecine des Capitales vendredi soir dernier, c'était au tour des Boulders de Rockland de s'amuser avec les lanceurs des Aigles dimanche dans une victoire de 15 à 1.
Les 938 spectateurs (chiffre annoncé) réunis au Stade Fernand-Bédard ont rapidement compris que l'après-midi serait long, puisque dès la première manche, les Boulders ont mis pas moins de six points au tableau indicateur.
Le lanceur partant des Aigles, Tyler Wilson, a rempli les buts avec deux buts sur balles consécutifs avant de voir Steve Nyisztor claquer un simple de deux points pour inscrire son équipe au pointage. Plus tard dans la manche, Stephen Cardullo a produit deux points supplémentaires à l'aide d'un autre simple, puis Junior Arrojo en a rajouté pour offrir à son équipe une avance de 6-0, toujours en première manche, grâce à un double de deux points.
Ce même Wilson s'est de nouveau fait maltraiter en quatrième. Les frappeurs des Boulders ont ajouté quatre points à leur avance qui paraissait déjà insurmontable pour mettre le match hors des portée des Trifluviens pour de bon.
«C'est une sortie extrêmement difficile de Tyler. Il avait beaucoup de misère à faire des ajustements. C'est une chose de laisser une couple de lancers hauts, mais d'en laisser une vingtaine à la même place, il faut changer quelque chose dans ce temps-là et faire un ajustement», avouait Pierre-Luc Laforest au sujet de la performance de son partant.
Justement, le gérant des Aigles souhaite que sa troupe réagisse: «Je suis tanné de dire la même chose à tous les jours. À un moment donné, il faut que les joueurs se réveillent.»
De l'autre côté, le gérant des Boulders était très heureux de la performance convaincante de ses joueurs. «La dernière série qu'on avait jouée ici, on frappait toujours dans le gant de leurs joueurs, donc ça fait du bien de débloquer et de marquer des points. C'est bon pour la confiance des joueurs et de l'équipe», soutenait Jamie Keefe.
Le record devra attendre
Malgré ses six présences au bâton, le joueur de premier but des Boulders, Jared Edmunson, n'a pas réussi dans sa tentative de frapper son 700e coup sûr dans la Ligue Can-Am, et d'ainsi briser le record pour le plus grand nombre de coups sûrs dans l'histoire du circuit.
Toutefois, un record plus... douloureux a été battu hier après-midi. Junior Arroyo, des Boulders, a établi bien malgré lui une nouvelle marque dans la ligue, alors qu'il a été atteint à quatre reprises par les lanceurs des Aigles.
Les Aigles se rallient pour le SLA
Les Aigles ont également tenu à endosser la cause de Lou Gehrig, ce joueur de baseball décédé le 2 juin 1941 alors qu'il était atteint de la maladie de la sclérose latérale amyotrophique (SLA), cette maladie dégénérative des neurones qui atrophie les muscles du corps.
Pour l'occasion, Alain Cadieux, un résident de Trois-Rivières diagnostiqué de la SLA en 2012, a effectué le lancer protocolaire avant la rencontre. Les partisans présents avaient également la chance de miser sur des articles lors d'un encan silencieux au profit de la Société de la SLA du Québec.
Le troisième et dernier match de la série entre les Boulders et les Aigles aura lieu ce soir, à compter de 19 h 05. Les Aigles tenteront alors d'éviter le balayage, puisqu'ils avaient perdu le premier match de la série par la marque de 8 à 6 samedi soir.