L’entraîneur-chef Jean-Philippe Lemay.

Les Aigles juniors retrouvent leur rythme

TROIS-RIVIÈRES — Le mauvais début de saison des Aigles juniors est-il derrière eux? L’entraîneur-chef Jean-Philippe Lemay a de bonnes raisons d’espérer que oui.

Les Aigles ont remporté trois de leurs cinq dernières sorties, mais c’est surtout le changement dans la préparation mentale de ses jeunes qui satisfait Lemay.

Dimanche soir au Stade Stéréo Plus, une sortie presque parfaite du lanceur Nicolas Vachon a mené à une victoire de 1-0 devant les Alouettes de Charlesbourg.

La rencontre n’a même pas duré 90 minutes et avait des allures de séries éliminatoires. La différence aura été un ballon sacrifice d’Ismaël Ballard qui, en septième manche, a lancé un missile vers le marbre pour retirer un joueur de Charlesbourg qui tentait de créer l’égalité.

Le gaucher Vachon, quant à lui, a épinglé deux coureurs au premier coussin durant la partie. Le voltigeur de centre, Raphaël Savard, a pour sa part réalisé deux attrapés spectaculaires en sixième. Bref, les vétérans des Aigles ont répondu à l’appel.

La veille, les Trifluviens avaient divisé les honneurs d’un programme double, à Gatineau. Si, dans leur division, les Diamants de Québec semblent avoir une longueur d’avance, les Aigles se rapprochent des Voyageurs de Saguenay. «Je sens qu’il y a un meilleur niveau d’énergie depuis deux semaines», constate Lemay, encouragé par la prestation de la défensive, la clé selon lui.

«On a assisté à une comédie d’erreurs en début de saison. Les joueurs sont dans la bonne chaise, c’est évident qu’on joue mieux.»

Les Aigles joueront à Repentigny, mardi, avant de revenir à la maison mercredi, pour un cinquième affrontement contre les Alouettes en 15 jours.

L’équipe qui se présentera sur le terrain sera transformée par rapport à celle de la semaine dernière. En effet, Lemay a transigé deux fois plutôt qu’une récemment et les transactions ont impliqué le même joueur, le receveur Maxime Desruisseaux. Lemay est d’abord allé chercher ce produit des Dragons du Collège Laflèche à Coaticook contre un choix de première ronde en 2019, avant de l’envoyer à Granby pour les services du vétéran lanceur Hugo Brochu, un type que Lemay voulait depuis deux ans! Bref, Desruisseaux n’aura été que de passage avec les Aigles, le temps d’un week-end. «Nous ne pouvions pas passer à côté de l’opportunité d’acquérir Hugo. Il est un fier compétiteur, le prototype de joueur que l’on cherchait.»