Ismaël Ballard et ses coéquipiers ont signé un troisième gain de suite.

Les Aigles juniors comblent un déficit de cinq points

TROIS-RIVIÈRES — Les Aigles juniors ont signé une troisième victoire de suite, mercredi, en battant les Alouettes de Charlesbourg 7-6 en fin de septième manche.

Le coup sûr opportun de deux points, un simple, est venu du bâton de Francis Désilets. Les Aigles perdaient pourtant 5-0 en quatrième manche, mais le vent a tourné quand l’entraîneur-chef Jean-Philippe Lemay a envoyé Désilets dans la mêlée comme releveur.

Plus tard, il a joué les héros au bâton.

«Quelle belle soirée!» s’est exclamé Lemay, à sa sortie du terrain au Stade Stéréo Plus.

«Nous avons été brouillons et chancelants par moment. La différence depuis deux semaines, c’est qu’on sent une belle énergie sur le banc, peu importe la marque au tableau. C’est une belle victoire d’équipe.»

Les juniors ont commis cinq erreurs dans la rencontre. Oui, il y a eu plusieurs jeux douteux.

«Nous n’avons pas joué de chance non plus. Par exemple, un de nos joueurs a échappé la balle en raison du soleil. On affrontait un de meilleurs lanceurs de la ligue en Olivier Mailloux, on aurait pu se décourager. Ça n’a pas été le cas.»

Le releveur des Alouettes, Zachary Allard, ainsi que son successeur Charles-Antoine Pépin n’ont pas été en mesure de freiner la machine rouge, qui a inscrit six points dans les deux dernières manches! Ismaël Ballard, qui affiche une moyenne au bâton de ,403 depuis le début de la campagne, a marqué trois points. Raphaël Savard a aussi connu une faste soirée avec deux coups sûrs et deux points.

La victoire est allée à la fiche de Christopher St-Pierre, sa troisième de la saison.

Ce gain permet aux Aigles de jouer pour ,500 (10-10). «C’était notre objectif à la mi-saison», concluait Lemay, visiblement très heureux du travail des siens.