Javier Herrera a produit un point, son 60e de la saison, dans la quatrième victoire de suite des Aigles, dimanche à Ottawa.

Les Aigles éliminent Ottawa

OTTAWA — À force de jouer avec le feu, Jordan Kurokawa a fini par se brûler.

L’as de la rotation des Champions d’Ottawa a réussi à forcer les Aigles de Trois-Rivières à laisser sept coureurs sur les buts lors des quatre premières manches, dont trois au troisième coussin.

Ce n’était qu’une question de temps avant que l’attaque des visiteurs, revigorée par son passage dans la capitale nationale, trouve un moyen de marquer des points à ses dépens. C’est finalement arrivé en cinquième reprise, quand un double d’Alberth Martinez a poussé Taylor Brennan au marbre à partir du premier coussin.

C’était tout ce dont le partant des Aigles Jacob Evans allait avoir besoin en route vers un gain de 4-0 dimanche après-midi devant 1836 amateurs au parc Raymond Chabot Grant Thornton, lui qui a limité la troupe de Hal Lanier à quatre coups sûrs alors que les Aigles ont complété un balayage de cette série de trois matches.

Kurokawa, qui menait la Ligue Can-Am pour les victoires (11, à égalité avec Chris Murray, des Aigles) et la moyenne de points mérités (2,09) avant ce match, a quitté après la cinquème manche, ayant alloué huit coups sûrs et obtenu sept retraits sur des prises. Le releveur Miles Sheehan a ensuite alloué deux autres points, dont un non mérité, en sixième manche.

«Nous avons cogné à la porte souvent tôt dans le match, mais il est un excellent lanceur, il trouvait le moyen de se sortir du trouble. On n’arrivait pas à le solutionner, mais nous avons finalement réussi à obtenir quelques coups sûrs opportuns contre lui, a souligné le gérant des Aigles T.J. Stanton. Chaque victoire est importante pour nous, on termine un voyage difficile avec une fiche de 4-3, donc nous sommes très contents.»

Les Aigles (49-45) ont donc consolidé leur emprise sur le quatrième et dernier rang donnant accès aux séries, tandis que les Champions (39-55) ont mathématiquement été éliminés de la course en fin de semaine.

Martinez, auteur d’un circuit de trois points dans la victoire de 4-1 vendredi, avait aussi eu son gros mot à dire dans le gain de 6-2 de samedi soir avec un double qui a produit deux points. Chris Murphy a été dominant pour son 11e gain, n’accordant qu’un point sur cinq coups sûrs.

Evans (2-1) a fait encore mieux en blanchissant les Champions sur quatre coups sûrs, avec 10 retraits sur des prises en sept manches et deux tiers. Angel Rincon a protégé sa victoire.

«Il a connu une très bonne sortie, il était en contrôle pendant pas mal tout le match. Il est très bon. À mon avis, c’est le meilleur lanceur de la ligue. On l’a obtenu il y a deux semaines, il était auparavant au niveau AA à Springfield dans l’organisation des Cardinals. Les gauchers de son calibre ne tombent pas des arbres, c’est toujours difficile d’ajouter un bon bras comme ça tard dans la saison. C’est énorme pour nous d’avoir réussi à obtenir un tel joueur d’impact», notait Stanton.

Son vis-à-vis avec les Champions, Hal Lanier, n’a pourtant pas été impressionné par le répertoire de l’artilleur gaucher.

«C’était totalement pathétique de laisser un lanceur de ce calibre nous blanchir sur seulement quatre coups sûrs. Nos frappeurs n’ont fait aucun ajustement. Après avoir vu nos deux premiers frappeurs à la plaque, c’était évident après ça qu’on avait affaire à un lanceur de balles à effet. Ils n’ont pas été assez intelligents pour s’ajuster même quand le gérant et l’instructeur des frappeurs (Sébastien Boucher) leur ont dit de s’ajuster. C’est dégoûtant», a lancé Lanier.

«On avait notre meilleur lanceur au monticule et il se battait, lui. Les autres gars faisaient leur petite affaire et si on gagne, on gagne, si on perd, on perd. Je ne suis pas comme ça, et mes entraîneurs non plus. Ils peuvent s’apitoyer sur leur sort, mais ils pourront aussi le faire sur leur sofa l’été prochain alors qu’ils n’auront pas de travail», a-t-il ajouté.

Dernière série à domicile
Les Aigles reviennent à la maison avec un bilan satisfaisant d’un voyage qui avait pourtant bien mal commencé au New Jersey. La troupe de T.J. Stanton est en bonne posture pour améliorer son classement, alors que les Boulders de Rockland débarquent au Stade Stéréo Plus dès lundi, et ce pour une série de quatre matchs.

Les deux clubs sont à égalité au troisième rang. Matthew Rusch, réintégré dans les derniers jours dans la formation, amorcera la partie pour les Aigles. Le 27 mai face à ces mêmes Boulders, Rusch n’avait pas accordé de points en cinq manches et deux tiers, espaçant quatre coups sûrs et trois buts sur balles, en route vers un gain de 5-0. Samedi à Ottawa, le numéro 22 a fait face à un frappeur, qu’il a retiré.

Les Jackals du New Jersey, eux, ont reculé à quatre matchs des Aigles et du dernier rang donnant accès aux séries.

Avec Louis-Simon Gauthier