Les Aigles d'attaque pour les séries

Trois-Rivières — Parce qu’ils risquent de jouer devant un stade presque bondé et que leur fin de saison a été concluante, les Aigles ont l’intention de passer un message aux Miners de Sussex qu’ils ne seront pas une proie facile, malgré les 10 victoires qui séparent les deux équipes au classement de la Ligue Can-Am.

À la veille du premier acte de la série, mercredi soir au Stade Stéréo Plus, les hommes de T.J. Stanton ont pris part à une dernière séance d’entraînement. Au menu, la traditionnelle pratique au bâton, toujours impressionnante avec ce club dont les bases s’établissent sur les frappeurs de puissance. Mais aussi les amortis et les relais sur les sentiers, question d’affiner les stratégies, autant en défensive qu’à l’attaque.

Stanton le sait, son équipe ne pourra s’imposer face aux champions de la saison régulière si elle demeure unidimensionnelle dans son approche au bâton. «Il faut améliorer notre baseball de situation et les amortis occupent une grosse place dans tout ça», a déclaré le gérant, déjà fort encouragé par les résultats obtenus par ses Oiseaux sur le territoire des Miners, de vendredi à dimanche.

«Nous avons réussi à les piéger sur les vols de buts à quelques reprises. Si nous sommes aussi efficaces en séries, nous allons leur ajouter de la pression.»

Parlant de pression, les Aigles, en dépit du statut de négligés, en auront mercredi et jeudi à domicile. La dernière série au Stade Stéréo Plus contre les Boulders de Rockland ne fut pas la plus convaincante à la maison. Or, plus de 2500 personnes ont été recensées chaque jour durant cette confrontation. L’ambiance dans les gradins et les attentes des spectateurs seront décuplées à compter de mercredi soir et Stanton le sait.

«On a tous hâte! Quand il y a 1500 amateurs dans le stade, on le sent, alors imaginez le double! Mon travail sera de rappeler aux gars que peu importe l’atmosphère, nous devons jouer un match de neuf manches. Il ne faut pas changer notre approche, que l’on soit en déficit ou en avance.»

C’est Chris Murphy (au centre) qui sera au monticule pour les Aigles, mercredi au Stade Stéréo Plus.

Profession de foi
En bon dirigeant, Stanton a une fois de plus vanté les mérites de son groupe mardi après-midi. Vrai que les Aigles ont terminé l’année sur séquence intéressante dans l’antre des Miners... et en sachant que les chances étaient excellentes de les recroiser dès le premier tour.

Selon lui, Alexi Colon, Taylor Brennan et Alberth Martinez détiennent en grande partie les clés des succès ou des insuccès à venir des Oiseaux. «Si Colon se rend sur les buts comme premier ou neuvième frappeur, nous marquerons des points. L’objectif, c’est qu’il y ait du trafic sur les sentiers quand Alberth ou Taylor se présenteront au bâton. Notre équipe est conçue de cette façon.»

Colon en est conscient. Sa saison a été composée de hauts et de bas, à l’image de bien des joueurs autour de lui. Sa vitesse pourrait faire une différence dans une courte série trois de cinq. «Je sais que T.J. apprécie mon agressivité sur les buts je vais tout faire pour lui en donner. Nous n’avons aucun complexe devant les Miners, il suffit de regarder tous mes coéquipiers qui ont été retenus pour les honneurs individuels de fin de saison.»

L’un d’eux, Javier Herrera, est l’un des rares parmi les Oiseaux à avoir vécu le rendez-vous des séries 2015. «Comme il y a trois ans, nous avons rempli les attentes en saison, mais le plus dur reste à venir. Nous devrons gagner nos deux matchs à Trois-Rivières avant d’aller en chercher un à Sussex. Tout est possible.»

Ce n’est pas Stanton qui doute du potentiel des siens. «Depuis trois semaines, nous avons la meilleure rotation de lanceurs partants dans la ligue. Ethan Elias a été nommé lanceur de la dernière semaine, Chris Murphy a remporté quatre victoires en août et Jacob Evans a été élu lanceur par excellence du mois. En ce moment, aucun des trois autres clubs de la ligue en séries aimerait nous affronter.»

Stanton concède néanmoins qu’il est normal que Sussex soit avantagé. «Leurs frappeurs ne sont pas souvent retirés sur trois prises, ce sera difficile pour nous. Mais pas impossible.»