Pour une deuxième année de suite, le lanceur Chris Murphy n’a pas obtenu le résultat escompté, en séries éliminatoires à Trois-Rivières.

Les Aigles au bord du précipice

Trois-Rivières — Les Aigles feront face à l’élimination samedi soir, conséquence d’une contre-performance généralisée de l’offensive dans le troisième match de leur demi-finale, perdu 7-2 aux mains des Jackals du New Jersey, qui ne sont plus qu’à une victoire d’atteindre la finale de la Ligue Can-Am.

Pendant que les Jackals malmenaient le lanceur Chris Murphy en trois petites manches, les frappeurs trifluviens ont mal négocié avec Justin Brantley, qui les a carrément endormis avec dix retraits sur des prises en six tours au bâton.

C’est la deuxième grande performance d’un lanceur du New Jersey en trois jours contre les Oiseaux. Or, ça ne s’annonce pas plus facile, samedi soir, alors que Lendy Castillo, un ancien artilleur des Ligues majeures, se verra confier la balle pour tenter d’éliminer Trois-Rivières.

Retirés au bâton à 13 reprises vendredi, les Aigles devront rapidement trouver des solutions, sans quoi leur saison pourrait prendre fin plus tôt que prévu.

Dans le vestiaire après le match le gérant T.J. Stanton ne paraissait pas abattu, loin de là. «Brantley a très bien lancé pour eux, ça m’a fait penser à la sortie de Brendan Butler contre nous mercredi.»

Malheureusement, Stanton ne pouvait en dire autant de Murphy. Pour une deuxième année consécutive, l’athlète originaire du Delaware a été rudoyé sur le monticule du Stade de Trois-Rivières dans un match éliminatoire, comme en font foi les sept coups sûrs et quatre points mérités en trois manches.

Encore une fois, Murphy a eu de la difficulté à finir le travail, même s’il était souvent en avance dans ses comptes. «Ses balles à effet n’avaient pas le même mordant, ça nous en aurait pris un peu plus de sa part», observait Stanton.

En relève à Murphy, le releveur Elhaaj Muhammad a accompli du bon boulot, espaçant un point en quatre manches lancées. Brandon Brosher a complété le travail.

«C’est la situation idéale pour nous», s’enthousiasmait le gérant des Jackals Books Carey, dont l’équipe était arrivée à Trois-Rivières en fin d’avant-midi, quelques heures après l’autobus transportant les membres de l’organisation des Aigles.

«Brantley a été sublime avec plus de 110 tirs en six manches. Ce que j’aime de mes lanceurs, c’est qu’ils connaissent leurs meilleurs moments pendant les mois d’août et septembre. C’est très encourageant pour la suite.»

Brennan met la table

Les Jackals ont été en avance du début à la fin du match, leur premier frappeur Demetrius Moorer ayant croisé la plaque dans les minutes initiales du duel.

Les Aigles ont ensuite placé deux coureurs sur les sentiers, mais une solide frappe d’Alberth Martinez a été partiellement bloquée par le troisième-but Connor Gregor. Un jeu important pour la défensive des Jackals, car les locaux auraient facilement pu marquer un point, voire deux.

La foule, fébrile dans les cérémonies d’avant-match, a dû attendre à la huitième manche avant d’enfin voir ses favoris s’inscrire au tableau, par l’entremise de Taylor Brennan. Son 16e circuit de la saison est l’un des plus longs que nous avons eu la chance de voir cette année à Trois-Rivières.

Sinon, les Aigles ont trop souvent dû jouer du baseball de rattrapage vendredi. La plupart du temps, les joueurs atteignaient les buts après deux retraits. Avec un retard de 6-0 en cinquième manche, ça rendait la tâche plus difficile...

Pénible pour Kelly

Joueur avec la meilleure moyenne au bâton en saison, Juan Kelly a été le dernier Aigle retiré vendredi. C’était la 14e fois en autant d’occasions que les Jackals réussissaient à le renvoyer à l’abri.

De son côté, le receveur Joe DeLuca a fini sa journée au stade avec quatre retraits au bâton.

McNorton, l’homme de confiance

T.J. Stanton enverra Kevin McNorton dans la mêlée samedi soir à 17 h, quand les Aigles feront face à l’élimination. «Il joue pour ce genre de défi, il est très enthousiaste d’avoir ce départ», soulignait Stanton, qui passe donc par-dessus Garrett Harris, le lanceur recrue de l’année dans la Can-Am.

«Nous sommes encore très confiants de gagner cette série. Si on marque tôt samedi, on va se donner une chance de pousser la série à la limite.»

Dans ces circonstances, il ne serait pas étonnant de voir le receveur Anthony Hermelyn revenir au jeu un peu plus tôt que prévu.

Carnet de notes

Honneur mérité pour le Québécois David Glaude, élu joueur de l’année par l’organisation des Aigles, pendant les cérémonies d’avant-match. Glaude a d’ailleurs reçu une belle ovation de la foule... Le groupe Hommage à Bob Bissonnette a animé avec brio la terrasse avant et après la partie... Les Aigles ont annoncé une foule de 1887 spectateurs, à la surprise générale, alors que la plupart des observateurs s’entendaient pour dire qu’il devait y avoir au moins 2500 personnes dans les gradins... Si les Aigles l’emportent samedi, une cinquième et ultime partie aura lieu dimanche, sur le coup de 13h... Dans l’autre série demi-finale, le match entre les Boulders de Rockland et les Miners de Sussex a été remis à samedi en raison de la pluie. Cette confrontation est égale 1-1 et si elle se rend à la limite, elle pourrait prendre fin en début de semaine...