Les Jackals du New Jersey n'ont eu aucun mal à prendre la mesure des Aigles, mardi soir.

Les Aigles à court de solutions

Non, le stade Fernand-Bédard n'est pas un endroit intimidant pour les équipes de la Ligue Can-Am. Derniers visiteurs en lice à s'être amusés comme des p'tits fous à Trois-Rivières, les Jackals du New Jersey ont savouré une victoire sans trop d'anicroches de 14-6, mardi, dans un autre match ponctué d'erreurs et de mauvaises décisions, gracieuseté des favoris de la foule.
La patience est une vertu et les amateurs de baseball associés aux Aigles le prouvent. Mais dans ce premier duel d'une série de trois, quelques individus parmi les 912 personnes rassemblées ont commencé à tourner en dérision les contre-performances répétées des hommes en rouge et blanc.
Disons que les principaux concernés n'ont rien fait qui vaille pour éliminer le cynisme. En trois occasions, les Jackals sont parvenus à coincer un joueur des Aigles au troisième coussin, alors qu'il y avait menace. Michael Hernandez a remporté la palme en étant freiné à deux reprises.
«Il devait croire qu'il avait encore 21 ans», a lancé son gérant Pierre-Luc Laforest, un brin d'ironie dans la voix, en décrivant la mauvaise course de son protégé après un retrait au champ extérieur.
Encore plus gênant, les Aigles ont frôlé l'humiliation d'égaler un record du circuit Wolff pour le plus grand nombre d'erreurs dans une rencontre, avec six. C'est une de moins que les Colonials de Pittsfield, qui avaient réussi «l'exploit» en 2011.
«On a le don de trouver des façons différentes de se compliquer la vie. Je n'ai pas de problème avec l'agressivité, mais il faut que l'intelligence du jeu suive. En ce moment, plusieurs joueurs dans cette chambre sont sur un siège éjectable. Je me répète, mais d'autres changements sont à venir.»
Au monticule, François Lafrenière, après avoir vu Jose Cuevas commettre sa première de deux erreurs à l'arrêt-court, a enchaîné avec sept coups sûrs d'affilée en quatrième manche. Les Jackals ont inscrit cinq points sur la séquence. «Pourtant, il n'a pas mal lancé. Je refuse de le blâmer pour cette défaite, car la balle a trouvé les trous dans le champ.»
Décidément, les erreurs mentales ont encore gâché la soirée des locaux. Et l'entraîneur semble vraiment à court de solutions.
Carnet de notes
Drew Miller, qui affiche une piètre moyenne au bâton de ,150 depuis le début du mois de juillet, a été laissé de côté... À son retour dans la formation, Steve Brown a réussi un simple, mais a de nouveau peiné avec des coureurs en position de marquer... Ancien espoir des Expos de Montréal, Joe Dunigan a fait mal aux Aigles avec un circuit de deux points en sixième aux dépens de Rob Cooper. Ce dernier n'a pas fait long feu sur la butte, en relève à François Lafrenière. En fait, il n'a pas retiré un seul frappeur... de quoi faire gonfler sa moyenne de points mérités, déjà très élevée (9,23)... Les équipes adverses ont marqué 60 points en quatrième manche contre Trois-Rivières cette année... Efficace en début de campagne, la défensive a perdu tous ses moyens et affiche maintenant le pire rendement dans la ligue avec 58 bourdes... Chancelant la veille, Felix Brown a bien paru avec deux points produits... L'as Matthew Rusch tentera de relancer les siens ce soir.
Courte victoire à Granby
Les Aigles Plante Sports (29-6) rentrent au bercail après un voyage très payant sur la route. Hier à Granby, les protégés de Rémi Doucet ont remporté une victoire de 8-7 contre les Guerriers de l'endroit (18-16). Il s'agissait de leur sixième gain en sept matchs lors de cette importante séquence sur les terrains adverses. «Notre dernière partie remontait à une dizaine de jours, rappelait avec satisfaction le gérant. On a trouvé le moyen de s'imposer, même si ce n'était pas notre meilleure sortie. Jean-Félix Proulx a entre autres lancé deux grosses manches en fin de soirée.»
Les Trivluviens, toujours bien campés au deuxième rang de la division Financière Sun Life dans la LBJEQ derrière des Diamants de Québec en feu (31-3), effectueront un retour devant leurs partisans vendredi, quand ils recevront les Orioles de Montréal.