Les 10 événements et individus de l'année

De la consécration de Laurence Vincent-Lapointe à l’élimination rapide des Cataractes, l’année qui s’achève aura de nouveau réservé une belle place au monde du sport dans la région. La présence e Wayne Gretzky au Stade Stéréo Plus, l’ascension de Samuel Girard dans la LNH et le parcours inspirant des Estacades midget AAA en finale, au printemps dernier, sont quelques-uns des épisodes de l’actualité ayant façonné notre quotidien. Le Nouvelliste vous présente, les 28 et 29 décembre, les dix moments marquants de 2017. Bonne lecture... mais surtout, BONNE ANNÉE 2018!

10. Les Estacades finalistes

Les Estacades midget AAA ont surpris le monde du hockey québécois en atteignant la finale de la Coupe Jimmy-Ferrari, en février. En dépit d’une saison plutôt modeste en termes de points, les adolescents de Frédéric Lavoie sont parvenus à éliminer le Collège Antoine-Girouard et le Collège Charles-Lemoyne, l’une des meilleures équipes du plateau, avant de frapper un mur contre le Séminaire Saint-François, champion du calendrier régulier. Une ultime victoire en séries aurait permis aux Trifluviens de s’accaparer les deux titres majeurs de l’année au sein du réseau de développement: le Challenge CCM ainsi que la Coupe Jimmy-Ferrari. Si plusieurs joueurs se sont démarqués pendant les éliminatoires – Benjamin Lajoie a reçu le trophée Martin-Brodeur remis au gardien par excellence du circuit – plusieurs ont pointé vers l’entraîneur-chef pour expliquer, en partie, les succès du groupe lorsque l’enjeu était grand. S’il avait voulu tester le marché, Lavoie aurait probablement réussi à se trouver un emploi dans la LHJMQ, aussi près qu’à Shawinigan, mais il a préféré demeurer dans le giron de l’Académie les Estacades. Ce ne sont pas ses patrons qui s’en plaindront!

9. L'émergence d'une triathlète

En doublant une ex-olympienne à la ligne d’arrivée du Ironman 70.3 de Porti Rico, la Trifluvienne d’adoption Stéphanie Roy est parvenue à se faire un nom sur la scène internationale du triathlon longue distance. L’étudiante en ergothérapie à l’UQTR cumule les succès depuis: une victoire à Raleigh en Caroline du Nord, une autre au Mexique, dans des conditions de chaleur extrême. La jeune femme a bouclé la boucle avec une excellente 16e position au Championnat du monde de triathlon 70.3, au Tennessee en septembre. Le tracé de Chattanooga était pourtant reconnu comme l’un des plus difficiles du circuit professionnel. Qui plus est, Stéphanie Roy figure parmi les plus jeunes triathlètes à ce niveau de compétition, ce qui laisse présager une belle et longue carrière pour l’athlète de 22 ans. Nul doute qu’elle sera à surveiller dans les prochaines années.

8. Wayne Gretzky à Trois-Rivières, autre saison décevante de baseball

Une autre triste campagne pour les Aigles de Trois-Rivières, incapables de décamper du dernier rang de la Ligue Can-Am depuis deux ans. Tous les espoirs étaient pourtant permis pour la troupe de T.J. Stanton au camp d’entraînement en mai. Deux Cubains joignaient les rangs du club, Javier Herrera évoluerait enfin comme régulier et l’acquisition de plusieurs lanceurs devait propulser les Oiseaux au classement. On pourrait aussi évaluer Stanton sur son recrutement pour la première fois. La lune de miel n’aura pas duré longtemps. Les Aigles traînaient déjà de la patte après deux semaines d’activités, les lanceurs étant incapables de retirer les frappeurs adverses sans concéder deux ou trois points, particulièrement dans les débuts de matchs. Les Cubains n’ont pas été en mesure de se mouler au groupe et l’acquisition du très prometteur Julio Martinez, un autre joueur originaire de l’île des Antilles, s’est transformée en crise diplomatique quand celui-ci a fait défection, au cours d’un voyage aux États-Unis. On retiendra tout de même quelques moments forts, comme la présence de Wayne Gretzky au match du 8 août. À peine entrée dans le stade, la Merveille était témoin du premier circuit de la saison de son fils Trevor. Une manifestation de joie d’une rare intensité a alors émané des gradins du Stade Stéréo Plus. Quelques heures plus tard, les Aigles perdaient bêtement ce match contre leurs rivaux de Québec. Un match à l’image de la saison.

7. Le Blizzard meurt, les Draveurs ressuscitent

Fatigué d’écrire les bilans financiers à l’encre rouge, Ronald Lavertu a mis la clé dans la porte du Blizzard. La perte de la concession trifluvienne a fragilisé au plus haut point la Ligue nord américaine de hockey, qui a aussi perdu la concession de Laval durant la saison morte. Bien des efforts ont donc été investis pour trouver quelqu’un prêt à opérer dans la cité de Laviolette, et c’est l’homme d’affaires de la métropole Étienne Boileau qui s’est porté volontaire. Boileau a ressuscité le nom des Draveurs, ramené Alain Côté à la barre de l’équipe après avoir flirté avec Dean Lygitsakos. Depuis, l’équipe n’a pas réalisé ses promesses. De un, Jon Mirasty n’a joué que deux parties, lui qui devait disputer la majorité des matchs de l’équipe. De deux, les Draveurs n’arrivent pas à gagner sur une base régulière. Résultat, ça ne se bouscule pas aux portes pour s’entasser dans le Colisée. Après le match d’ouverture, les résultats ont été décevants aux guichets. Même lors d’un match où il avait abaissé le prix d’entrée à 5 $, Boileau a été loin d’atteindre son objectif. Les proprios changent, mais le faible appétit pour le hockey de la LNAH à Trois-Rivières semble rester…

6. Une première ceinture pour Kean

Simon Kean n’a pas chômé en 2017. S’il attend toujours d’être réellement testé chez les pros, le poids lourd de Trois-Rivières a gonflé sa fiche à 12 victoires en autant de sorties depuis qu’il a quitté les rangs amateurs. Au cours des derniers mois, le protégé de Jimmy Boisvert a notamment pu décrocher un premier titre mineur, celui de l’IBO intercontinental. Eye of the Tiger Management a mis aussi beaucoup d’efforts au plan marketing pour faire connaître Kean au Québec. Par ailleurs, 2017 aura permis à Mikaël Zewski de reprendre son boulot de boxeur après une pause d’un an et demi. Zewski a livré deux combats de retour, mais il a surtout signé une entente de plusieurs combats avec le Groupe Yvon Michel. Kean et Zewski ont réalisé un parcours sans faute au cours des 12 derniers mois.


Aussi à lire: les positions 5 à 1