L'élite sportive régionale récompensée

La crème du sport régional a été récompensée samedi soir dans le cadre du 32e Gala Sport-hommage Desjardins qui se tenait au Complexe sportif Alphonse-Desjardins. La canoëiste Laurence Vincent-Lapointe et le coureur de demi-fond Alex Genest ont remporté la palme dans la catégorie athlète de l'année de niveau international.
<p>Alex Genest (représenté par Pierre Thibodeau) et Laurence Vincent-Lapointe ont été nommés respectivement athlète masculin et athlète féminin par excellence de niveau international samedi soir au 32e Gala Sport-hommage Desjardins. Ils ont reçu leur prix des mains des deux coprésidents d'honneur, Robert Ayotte, du Mouvement Desjardins, et André Ricard, président de Hockey Mauricie.</p>
Pour Vincent-Lapointe, il s'agissait de la troisième statuette Desjardins qu'elle remportait dans cette catégorie lors des quatre dernières années. L'espace commence-t-il à manquer au-dessus de son foyer? «Je n'ai pas de foyer, mais les tablettes de ma chambre commencent à être encombrées, a-t-elle rigolé. On ne s'habitue pas à recevoir un tel honneur. Il y a toujours un renouveau lorsque les gens te félicitent de la sorte.»
Les résultats de l'athlète de 21 ans lors du Championnat du monde de canoë-kayak sont à l'origine de cette troisième consécration. Elle y a remporté l'or au C1 200m et au C2 500m.
Chez les hommes, Alex Genest a poursuivi sur sa lancée de 2012, lorsqu'il avait participé à l'épreuve du 3000m steeple des Jeux de Londres. En 2013, il y est allé d'un autre exploit en devenant le premier Québécois à s'élancer en finale sur cette distance lors des Championnats du monde d'athlétisme de l'IAAF. Il avait pris le 13e rang.
Maintenant établi à Guelph en Ontario, Genest a tout de même tenu à s'adresser à la foule par l'entremise de son entraîneur, Pierre Thibodeau. «Ça été une année de hauts et de bas. J'ai connu un début de saison difficile, mais j'ai travaillé d'arrache-pied. Je voulais débuter ce nouveau cycle olympique en force. J'ai connu du succès, mais aussi des défaites, en plus d'une chute brutale. Mon plus beau moment a été ma qualification à la finale des Championnats du monde en Russie.»
Thibodeau n'est d'ailleurs pas monté sur la scène qu'une seule fois, puisqu'il a aussi remporté le titre d'entraîneur de l'année pour son travail au club d'athlétisme Zénix.
Au niveau canadien, c'est la nageuse Caroline Lapierre-Lemire et le boxeur François Pratte qui ont remporté la palme. «C'est la deuxième fois que je gagne, mais la première fois, je n'étais pas présente puisque j'étais à un camp d'entraînement. J'ai senti beaucoup plus d'émotions», a indiqué la nageuse, émotive.
Quant à Pratte, il n'arrivait pas à expliquer ce qui avait fait de lui le vainqueur. «Ça clôt une belle année et ça débute la nouvelle de la bonne façon. Je ne m'y attendais pas. Le fait que j'ai arrêté pendant un an et demi et que je suis revenu en force m'a peut-être aidé à gagner», a estimé celui qui espère participer aux Jeux du Commonwealth l'été prochain.
Chez les athlètes de calibre québécois, la cycliste Audrey-Anne Dufresne et le sprinteur William Gagnon ont remporté les grands honneurs, tout comme Guillaume Bénard chez les athlètes ayant un handicap.
Les Patriotes équipe de l'année
Dans la catégorie sport d'équipe, les Maralga U17 ont décroché la palme d'équipe de développement de l'année, alors que la formation de hockey des Patriotes de l'UQTR, championne de la Coupe Queen, a fait de même dans la catégorie équipe par excellence.
Le hockey est revenu à l'avant-scène lors de ce gala quand le pilote des Estacades de Trois-Rivières, Frédéric Lavoie, est reparti avec la statuette d'entraîneur de développement par excellence. «Je tiens à féliciter mes joueurs, qui ont su que tout était possible avec une bonne éthique de travail et un esprit d'équipe», a souligné celui qui a mené sa troupe à la Coupe Dodge.
Dans la catégorie événement interprovincial, canadien ou international, la palme est revenue aux organisateurs du Championnat canadien de balle rapide U18, qui s'est tenu l'été dernier à Saint-Léonard-d'Aston. La qualité du travail du club Trimégo a aussi été soulignée, puisqu'il a remporté le titre d'événement régional, interrégional ou québécois pour son triathlon sprint qui s'est tenu à Trois-Rivières en juin.
Finalement, chez les gens qui évoluent habituellement dans l'ombre, Mario Villemure, de la Chute du diable, a décroché l'honneur d'être nommé bénévole de l'année, alors que Martin Lamarche, du Club de canotage de Shawinigan, a été nommé administrateur par excellence. Quant à Gabrielle Gingras, elle est montée sur la scène pour recevoir le Desjardins de l'officiel de l'année, elle qui oeuvre dans le domaine du trampoline.
Un total de 12 000 $ en bourses a été remis aux différents athlètes, qu'ils aient gagné ou non, lors de ce gala qui s'est déroulé rondement. «Je suis extrêmement satisfait, a lancé le président, André Beauchesne. Nous avons eu une augmentation de 40 % dans le dépôt des candidatures. On sent que les athlètes sont plus proches de la structure Sport-hommage.»
Depuis 32 ans, c'est plus de 300 000 $ qu'a versé l'organisme aux sportifs de la région.