Eugenie Bouchard

L'effet d'entraînement d'Eugenie Bouchard et de Milos Raonic

L'ascension d'Eugenie Bouchard et de Milos Raonic sur l'échiquier mondial du tennis fait des petits depuis quelques mois. La belle Montréalaise incite beaucoup plus de jeunes filles à essayer ce sport, tandis que le grand tennisman au service de feu fait rêver les petits garçons d'ici... tout en les incitant à travailler plus fort!
«On sent un gros effet d'entraînement depuis quelques temps. Avant, sur 12 jeunes dans mes cours de débutants, il y avait une fille. Maintenant, elles sont trois, des fois quatre. Ça c'est l'effet Eugenie Bouchard», raconte Francis Charest, l'un des entraîneurs de tennis en Mauricie.
«Eugenie, comme Milos, prouve que c'est possible de percer mondialement, que la structure au Canada est de plus en plus solide. Quand tu as des modèles qui te ressemblent, c'est plus facile de se motiver. J'ai une jeune fille en sport-études qui doit avoir 500 photos d'Eugenie dans son iPod, qui me pose beaucoup de questions sur elle. Ça ne peut que l'aider dans son cheminement.»
Même constat du côté de Charles Loranger, qui entraîne notamment Xavier Courchesne, un espoir sur les scènes provinciales et nationales... «Combien de jeunes hockeyeurs ont grandi dans les années 70 en voulant imiter Guy Lafleur? C'est la même chose en tennis avec Eugenie et Milos. Pour Xavier (Courchesne) par exemple, Milos est toute une source d'inspiration. Comme lui, il a un bon physique. On travaille actuellement son service et on n'a pas besoin de chercher bien longtemps des références», sourit Loranger.
Les deux entraîneurs prédisent d'ailleurs une victoire de Bouchard samedi.
«Je ne suis pas fameux dans mes prédictions chez les filles, mais je crois qu'Eugenie va gagner. Elle est actuellement sur une très belle lancée, et mentalement c'est une machine! Personne ne lui fait peur et son tennis est à point, alors je ne vois pas ce qui pourrait l'arrêter en ce moment», analyse Charest.
«Elle est rendue là dans son cheminement. Un troisième Grand Chelem d'affilée dans le carré d'as, la prochaine étape est d'en gagner un et c'est samedi que ça se passe! Elle se sent comme à la maison à Wimbledon et plus la pression est grande, plus elle est d'aplomb. Je pense sincèrement que c'est son moment. Et ça va devenir un moment historique pour le tennis canadien.»