Léa Chamberland-Dostie défendra les couleurs du Québec aux Jeux du Canada, à Red Deer en Alberta.

Léa Chamberland-Dostie: une première en 20 ans!

TROIS-RIVIÈRES — Membre de l’équipe nationale de développement, Léa Chamberland-Dostie marquera à sa façon la petite histoire du patinage de vitesse en Mauricie. Sélectionnée sur l’équipe du Québec, la Trifluvienne de 17 ans deviendra la première patineuse de la région à participer aux Jeux du Canada en 20 ans.

Imaginez, la principale intéressée n’était même pas au monde la dernière fois qu’une athlète d’ici a participé à ce rendez-vous d’envergure dans cette discipline! Véronique Boucher avait alors patiné sous les couleurs du fleurdelisé, à l’hiver 1999. À Corner Brook, à Terre-Neuve-et-Labrador, la Trifluvienne avait fait un tabac en remportant quatre médailles. Quatre ans plus tôt, l’orgueil de Sainte-Thècle Éric Bédard avait également fait un malheur en grimpant quatre fois sur le podium à Grande Prairie, en Alberta.

Depuis, la région n’a plus eu l’occasion de briller sur l’ovale glacé lors des Jeux du Canada. Pour Chamberland-Dostie, sa présence à Red Deer, en Alberta, ne représente pas seulement une occasion laisser sa marque dans l’histoire régionale, il s’agit aussi d’une chance rêvée de racheter une saison en dents de scie à ses yeux.

Cet automne, la porte-couleurs des Élans de Trois-Rivières ciblait une participation aux Championnats du monde juniors comme principal objectif de sa saison. Or, les qualifications ne sont pas déroulées à son goût si bien qu’elle a dû passer son tour pour les Mondiaux qui ont été présentés à Montréal pas plus tard que le week-end dernier.

«Ça ne s’est vraiment pas bien passé pour moi. J’ai été disqualifiée dans une course, j’ai gagné une finale B alors que j’aurais dû être dans la finale A. Puis dans la seule finale A que j’ai fait, j’ai eu un mauvais départ qui m’a laissé derrière le peloton toute la course. C’était vraiment très décevant», admet celle qui s’entraîne principalement au Centre régional canadien d’entraînement à Montréal.

Voilà donc pourquoi elle entend mettre toute la gomme aux Jeux du Canada qui s’amorceront le 15 février. «Je veux prouver que je suis meilleure que les personnes qui m’ont battue dans les sélections pour les Mondiaux, lance-t-elle. Habituellement, le Québec est très fort aux Jeux du Canada. Je veux monter sur le podium le plus souvent possible là-bas», espère la spécialiste du 500 m.

De l’expérience en banque

Même si ça saison 2018-19 ne la satisfait pas entièrement, Chamberland-Dostie a néanmoins eu la chance de vivre une première expérience internationale au début de l’hiver. En compagnie de ses coéquipières de l’équipe nationale de développement, elle a pris part à la Coupe Invitation Internationale à Heerenveen, aux Pays-Bas, ainsi qu’à la compétition Alta Valtellina, à Bormio, en Italie. «C’était incroyable comme expérience. J’ai vraiment apprécié de patiner dans des compétitions de haut niveau en dehors du Canada.»

Sur le continent européen, elle a notamment eu le privilège de partager la piste avec des olympiens! «En arrivant sur la ligne de départ, c’était intimidant. Je me disais que je n’arriverais jamais à les battre, raconte-t-elle. En même temps, c’est motivant. Un jour, j’espère que c’est moi que les plus jeunes vont regarder comme ça.»