Matt Cullen

Le Wild embauche le vétéran Matt Cullen

Le vétéran joueur autonome Matt Cullen a accepté un contrat d'une saison avec le Wild du Minnesota.
Le directeur général Chuck Fletcher en a fait l'annonce dans un communiqué mercredi après-midi. Selon les détails de l'entente, dévoilés par l'équipe, Cullen touchera un salaire de base d'un million $ et pourrait ajouter 700 000$ en bonis de performance.
Il s'agit d'un deuxième séjour avec le Wild pour l'attaquant originaire de Virginia, au Minnesota. Il avait également porté les couleurs de l'équipe entre 2010 et 2013.
Âgé de 40 ans, Cullen aurait très bien pu tirer sa révérence après avoir remporté deux coupes Stanley d'affilée avec les Penguins de Pittsburgh.
Après avoir réfléchi à un possible retour à Pittsburgh, Cullen a déterminé qu'il y avait qu'un seul endroit où il pourrait justifier le fait de retourner pour une 21e saison dans la LNH.
C'est à la maison, au Minnesota, où ses trois enfants pourraient venir le voir jouer à l'aréna.
«C'est le temps de se stabiliser à la maison, parce qu'au cours d'une longue carrière, les enfants font beaucoup de compromis pour te permettre de jouer, a souligné Cullen. À un certain point, c'est devenu plus important de leur rendre justice. C'est un bon scénario, je peux à la fois continuer de jouer de la LNH et être à la maison. C'est une organisation avec laquelle je suis confortable et avec laquelle je suis heureux.»
Après avoir perdu les services de Erik Haula lors du repêchage d'expansion, le Wild avait une place disponible pour un homme d'expérience au centre, derrière Eric Staal et Mikko Koivu. L'arrivée de Cullen permettra à Charlie Coyle de demeurer à l'aile droite.
«Je regarde la formation et il y a beaucoup de bons attaquants, a déclaré Cullen lors d'une conférence téléphonique avec les médias. La saison dernière, j'étais persuadé que le Wild était la meilleure équipe de l'Association Ouest que nous avions affrontée durant la saison régulière.
Après avoir terminé au second rang de leur association, derrière les Blackhawks de Chicago, le Wild a été éliminé en cinq matchs au premier tour par les Blues de St. Louis.
«Cette soif de revanche est tellement un bon élément à avoir dans l'équipe, ce désir de prouver tout le talent», a-t-il ajouté.
L'an dernier, Cullen a récolté 31 points, dont 13 buts, en 72 matchs avec les Penguins. Il a ajouté deux buts et neuf points en rencontres des séries éliminatoires.
En carrière, Cullen a amassé 689 points, dont 248 buts, en 1366 matchs de saison régulière.
Au cours de ses 19 saisons dans la LNH, Cullen a également joué avec les Ducks d'Anaheim, les Panthers de la Floride, les Hurricanes de la Caroline, les Rangers de New York, les Sénateurs d'Ottawa et les Predators de Nashville.
Il a remporté la coupe Stanley en trois occasions, dont une avec les Hurricanes, en 2006.
Cette saison, il n'aura cependant pas besoin de dire au revoir à ses garçons Brooks, Wyatt et Joey, ainsi qu'à sa femme Bridget. Malgré les trois heures 30 minutes qui séparent la maison familiale du domicile du Wild, la présence des Cullens sera constante au Xcel Energy Center.
«Je ne voulais pas jouer s'ils ne pouvaient pas être à mes côtés», a-t-il avoué.