Alain Côté pourra miser sur son capitaine Tommy Lafontaine, le défenseur Pierre-Olivier Beaulieu et le gardien Marco Cousineau pour montrer la voie aux autres joueurs du Viking alors que s'amorcent ce soir les séries éliminatoires de la Ligue nord-américaine de hockey.

Le Viking tend la main aux amateurs

Après un parcours de rêve en saison régulière, le Viking va tenter d'enchaîner à partir de vendredi soir avec des performances tout aussi remarquables en séries, alors que ce sont les Braves de Laval qui ont le premier mandat de les stopper.
Source d'espoir pour les Braves, le Viking a quand même perdu ses deux derniers matchs de la saison. «Ça faisait un bout de temps que le premier rang, c'était réglé. Mentalement, c'était plus difficile pour la concentration. Même si on aurait pu mieux se préparer, ces défaites représentent un avertissement. On s'est parlé entre joueurs cette semaine pour s'assurer que tout le monde sera prêt pour la première mise en jeu», rapporte Tommy Lafontaine.
Le petit, mais combien dédié défenseur est le capitaine d'une équipe qui a surpris tous les observateurs en raflant facilement le championnat de la saison. Même dans le vestiaire, ces succès n'étaient pas planifiés.
«Je n'aurais pas prédit ça en septembre, je dois l'avouer! Mais quand tout le monde embarque et tire dans le même sens, il se passe généralement de belles choses. Il faut garder la même attitude et éviter de prendre les Braves à la légère, c'est une équipe qui a bâti quelque chose de bien dans les dernières semaines.
Si on reste focus et que notre jeu de puissance fait le travail, ça va bien se passer. Les Braves vont probablement tenter de nous brasser, mais il n'y a rien de nouveau là-dedans, ce fut la stratégie d'à peu près tous les clubs cette saison et ça ne nous a pas empêchés de connaître du succès. En séries, l'engagement, ce n'est pas une question de grosseur!»
Reste à voir si le Viking va réussir à attirer plus d'amateurs au Colisée ce printemps, maintenant que plusieurs formations dans la région ont fermé boutique. «C'est ce qu'on souhaite! Comme joueurs, on ne contrôle pas ça, on ne contrôle que ce qui se passe sur la glace. Mais c'est évident qu'un plus gros appui serait apprécié. On donne un bon spectacle et en séries, l'intensité s'élève à un autre niveau. J'invite les gens à venir découvrir le nouveau produit de notre ligue. Ceux qui vont venir au Colisée au cours des prochaines semaines ne seront pas déçus du spectacle», lance Lafontaine.
Un discours que reprend essentiellement le pilote des Braves Pierre Pelletier, qui a fait un retour cette année dans la LNAH et qui a bien du mal à comprendre pourquoi si peu d'amateurs se déplacent. «Je crois que certaines personnes ont peur de l'ancienne étiquette de la ligue. C'est terminé, 12 bagarres par match! Le calibre de jeu est très élevé, c'est de loin plus élevé que la LHJMQ. Tu mets un club de la LHJMQ sur la glace contre l'un des nôtres, il n'y a même pas de match! Il y a un bon mélange de talent et de robustesse, susceptible de plaire à un public très large.»
Quant à la série, Pelletier assure que son club peut compétitionner avec le Viking... à condition de compter sur tous ses chevaux. «On a dû travailler avec bien des blessures et des joueurs peu disponibles cet hiver, certains soirs mon club ressemblait beaucoup à du senior AA. Quand tout le monde est là, c'est une autre histoire», sourit Pelletier, qui disait avoir encore quelques cas incertains pour ce soir.
«Il y a des gars qui, s'ils sont disponibles, vont changer complètement la dynamique. On va voir qui pourra être présent et on va s'ajuster en conséquence. L'une des clés pour nous, c'est d'être physique, sans tomber dans l'indiscipline.»