Brendan Gallagher a été nommé première étoile de la rencontre après avoir récolté deux buts et une passe dans le gain de 6-4 du Canadien contre les Bruins.

Le Tricolore dompte les Bruins

Le Canadien devrait inviter plus souvent les Bruins de Boston à son ouverture locale. Le Tricolore a mis fin à une série de cinq défaites chez lui en amorce de saison régulière, en vainquant ses grands rivaux 6-4, jeudi. La dernière fois qu'il l'avait emporté en lever de rideau à domicile, c'était face aux Bruins en 2008.
Le trio de David Desharnais a animé une soirée inaugurale fort divertissante au Centre Bell avec une récolte de huit points. Brendan Gallagher a réussi un doublé, en plus d'amasser une aide, et Max Pacioretty a obtenu un but et deux passes. Desharnais a contribué à deux occasions.
Pierre-Alexandre Parenteau a aussi marqué deux fois, ses premiers buts dans son nouvel uniforme, alors que la recrue Jiri Sekac a participé au festival offensif avec son premier dans la LNH.
Zdeno Chara, Carl Soderberg, Torey Krug et Simon Gagné, avec un premier but depuis le 23 avril 2013, ont été les marqueurs des Bruins (2-4-0).
Devant le filet, Carey Price a été mis à l'épreuve 29 fois tandis que le duo formé de Tuukka Rask et de Niklas Svedberg a reçu 25 tirs.
Départ lent
Le Canadien a connu un autre début de soirée moche. La sobre cérémonie d'ouverture, qui a culminé avec l'interprétation de l'hymne national par Ginette Reno, n'a pas galvanisé les joueurs. Ni la mise en échec du défenseur Alexei Emelin qui a renversé le nouvel ennemi public numéro un des partisans, Milan Lucic.
Heureusement pour lui, Price était fin prêt, surtout après avoir accepté le flambeau des mains de Ken Dryden lors de la présentation des joueurs.
Les Bruins ont vite pris l'initiative 7-1 dans les tirs et 1-0 au score grâce à une attaque massive, à 9:03. Planté devant le filet, le géant Chara a fait dévier le tir en provenance de la ligne bleue de Krejci.
Les hôtes leur ont donné la réplique à 11:33, en mettant fin à une disette en supériorité de 0-en-14 cette saison. Un but chanceux de Pacioretty, qui a vu le disque toucher son patin gauche après avoir bifurqué sur le défenseur Adam McQuaid. Desharnais a accompli le gros de la besogne sur le jeu, en s'immisçant entre Chara et McQuaid en entrée de territoire adverse, avant de perdre l'équilibre et de diriger un faible revers au but.
Au diable la défense!
Les deux équipes s'en sont donné à coeur joie à l'attaque au deuxième vingt. L'engagement a pris fin sur une note survoltée, avec les buts de Sekac et de Parenteau qui ont redonné l'avance au CH. Les Bruins venaient pourtant de transformer un retard de 2-1 en priorité de 3-2. Les Bruins faisaient passer un mauvais quart d'heure dans leur zone à leurs rivaux.
Le but de Sekac, qui a concrétisé un retour de lancer bondissant, a soulevé ses coéquipiers et le public, à 18:11. Parenteau a enchaîné directement de l'enclave, en dégainant sur réception de la passe de Tomas Plekanec, avec 23 secondes à jouer.
Milan au cachot
Les deux formations ont quelque peu resserré le jeu en défensive en troisième période, sans plus. Aidé par la chance, le Canadien s'est donné un coussin de deux buts, à 7:17. Le tir raté de Pacioretty a bifurqué sur Gallagher, et Rask n'y pouvait rien. Un filet qui l'a chassé du match.
Les Bruins n'allaient pas battre en retraite facilement. Gagné a été crédité d'un but à 14:11, même s'il a poussé la rondelle du patin. On a jugé que le geste n'était pas intentionnel.
La soirée ne pouvait pas mieux se terminer pour les partisans que par une pénalité de Lucic à l'endroit d'Emelin. Et un but de Parenteau dans un filet désert.