Dovar Tinling a participé aux tests physiques des Cataractes samedi. Le jeune de 15 ans pourrait représenter un coup de circuit.

Le tapis rouge pour Tinling

SHAWINIGAN — Il y avait un potentiel coup de circuit caché parmi tous les joueurs qui ont participé à la journée de tests physiques programmés par les Cataractes samedi. Son nom: Dovar Tinling.

Ce jeune homme de 15 ans était répertorié comme le 21e meilleur espoir au repêchage de la LHJMQ la semaine dernière. Un rang qui ne rend pas totalement justice à son talent.

Tinling a dû composer avec une blessure la saison dernière, ce qui l’a empêché d’offrir son meilleur niveau de jeu une bonne partie de l’hiver. Il a quand même été choisi sur Équipe Québec, qui a mérité l’or au Jeux du Canada. Ses habiletés naturelles sont parmi les plus élevées de son groupe d’âge, tout le monde s’entend là-dessus. Au tournoi international peewee il y a quelques années, il avait été coté numéro un!

Tout ça n’a pas empêché le Montréalais de glisser jusqu’en troisième ronde au repêchage. Pourquoi? Parce que Tinling fait partie de la grosse cohorte de joueurs nés en 2003 qui ont dit viser la NCAA. Et comme Tinling évoluait avec les Lions du Lac-St-Louis, réputés pour en placer beaucoup de l’autre côté de la frontière, il a été pris au sérieux.

Par les Cataractes également. Mais en troisième ronde, Martin Mondou et Mario Carrière ont quand même décidé de prendre le risque de le réclamer, croyant avoir les arguments pour le convaincre de changer d’idée. «On avait été une des rares équipes à pouvoir le rencontrer avant le repêchage, un beau privilège accordé par sa famille pour nous permettre d’expliquer notre programme. On comprend qu’il a des options, on respecte ça. Mais on a senti lors de la rencontre un certain intérêt, alors on a décidé de prendre une chance. Ça nous a souri l’an dernier avec Xavier Bourgault», faisait valoir Mondou.

Mondou et Carrière ont du pif, Tinling n’est pas insensible au marché shawiniganais. La preuve, il s’est présenté aux tests physiques ce samedi. Le tapis rouge lui a d’ailleurs été déroulé. En matinée, devant les vétérans, Mavrik Bourque et Jérémy Martin lui ont présenté le nouveau maillot qu’il pourrait défendre au cours des prochaines années. «Il n’était pas présent au repêchage, on pensait qu’il méritait de vivre un petit moment comme celui-là avec notre équipe», souriait Mondou.

Encore là, il a touché la cible. Rencontré en fin de journée, Tinling ne cachait pas avoir été touché. «J’ai apprécié le geste, comme je n’avais pas eu la chance de me rendre à Québec. J’ai bien aimé ma journée aujourd’hui. Les vétérans tout comme les entraîneurs ont été très gentils avec moi. J’ai maintenant une meilleure idée de ce qui pourrait m’attendre ici. Je vais avoir une décision à prendre au cours de l’été.»

Non, Tinling n’a pas accepté sur-le-champ de renoncer à son plan initial. Mondou ne s’en offusque pas, bien au contraire.

«On ne met jamais de pression sur les familles. C’est normal de prendre le temps de bien analyser le tout. De notre côté, on croit qu’on a tous les outils pour assurer sa progression maximale. Tu regardes sa tête de hockey, son patin. Il ne fait aucun doute qu’il est prêt à jouer dans la LHJMQ à 16 ans. Après une belle année d’apprentissage, il serait en excellente position pour son année de repêchage LNH, à 17 ans. Pour nous, c’était clairement un top 10 au dernier repêchage LHJMQ.»

Voilà un dossier à suivre d’ici au camp d’entraînement, à la mi-août.