Le premier ministre du Québec, François Legault, a eu de bons mots pour le terrain synthétique du Stade Canac de Québec, mercredi soir. Il croit que la surface pourrait être intéressante au Stade de Trois-Rivières.

Le synthétique un «beau modèle» pour le stade de Trois-Rivières, selon François Legault

Trois-Rivières — De passage au Stade Canac de Québec mercredi, en marge de la série des Capitales contre l’équipe nationale de baseball de Cuba, le premier ministre François Legault s’est dit impressionné par la surface synthétique utilisée. Il a ajouté que celle-ci pourrait être un modèle... pour Trois-Rivières.

M. Legault a lancé cette proposition lors d’une mêlée de presse, alors qu’il se préparait à assister à un match de la Ligue Can-Am.

«Le terrain synthétique est très beau, je suis content, parce que le stade est plus utilisé. Au-delà de l’élite, il y a la participation. On m’a expliqué combien de jours le stade était utilisé, même en hiver. C’est un beau modèle à suivre, ils pourraient faire cela à Trois-Rivières, le stade a le même design, il a été construit à la même époque», a dit le premier ministre, selon des propos rapportés par Le Soleil.

Ni l’organisation des Aigles de Trois-Rivières ni le maire Jean Lamarche n’étaient au courant de cette déclaration de M. Legault. C’est Le Nouvelliste qui leur a appris.

Les Aigles et le premier magistrat ont eu une rencontre, récemment, afin de discuter des dossiers de la seule équipe de sport professionnel à Trois-Rivières.

«Le stade est très utilisé dans une année, on parle de 155 journées, de mai à octobre», rappelle Jean Lamarche, citant la présence des Aigles Can-Am, des Aigles juniors ainsi que certaines activités du baseball mineur.

«On connaît les coûts d’entretiens reliés à une telle infrastructure. J’aime comment le terrain naturel est traité, les employés font du bon travail. Mais avec l’utilisation actuelle, c’est pratiquement excessif pour un terrain naturel. L’idéal, ce serait d’avoir un synthétique.»

M. Lamarche perçoit d’ailleurs les propos de François Legault comme un intérêt du gouvernement provincial. «Oui, je crois que c’est le cas. J’ai une rencontre avec monsieur Legault en juillet. Le terrain du stade n’était pas prévu à l’ordre du jour, mais c’est un dossier qui pourrait s’y ajouter.»

Les Capitales ont inauguré leur surface synthétique à l’été 2017. Les travaux ont avoisiné 3,3 M$. D’autres villes au Québec misent sur une telle infrastructure, comme Varennes, Blainville ou encore l’arrondissement de St-Léonard, à Montréal.

«Si monsieur Legault a quelque chose à proposer, nous sommes ouverts. On serait prêt à écouter, assurément», mentionne le président des Aigles, Marc-André Bergeron.

Pas plus tard que l’an dernier, le dossier du synthétique constituait une des priorités des dirigeants de l’équipe. Ce n’est plus tout à fait le cas aujourd’hui, bien que ce projet demeure intéressant.

«Ça nous prend un plan d’affaires viable. À Québec, il y a une quantité phénoménale d’heures d’utilisation avec le sport-études et le baseball mineur. On doit s’assurer que ce serait rentable pour Trois-Rivières. En ce moment, nous ne sommes pas là. Par contre, nous sommes heureux que le premier ministre parle de nous.»

La communauté du baseball trifluvien accueillerait certainement avec joie une surface synthétique.

Plusieurs considèrent que le temps est venu de doter Trois-Rivières d’un terrain viable pour plusieurs mois dans l’année. Certains comparent la situation du baseball avec celle du football, un sport qui mise sur une grande quantité de terrains synthétiques.

Cuba: du beau temps, de bonnes foules?

Les Aigles sont chanceux, les trois matchs qu’ils disputeront face à l’équipe nationale cubaine se dérouleront sous le soleil.

L’organisation s’attend d’ailleurs à accueillir ses meilleures foules de la saison jusqu’ici. La série commence vendredi soir, à 19 h.

Les Aigles devaient disputer le dernier match de leur série de trois contre les Miners de Sussex jeudi, mais la partie a été remise en raison des conditions météorologiques.