Le Super Dirt Track de Trois-Rivières constitue la première étape du championnat canadien.

Le Super Dirt Track est de retour

TROIS-RIVIÈRES — Fort d’une expérience concluante il y a un an, le Super Dirt Track revient à l’Hippodrome 3R, ce samedi, avec des courses de quads et de motos au menu. Le tout commence à compter de 13 h avec les pratiques et s’échelonnera jusqu’en soirée.

La compétition sera de nouveau sanctionnée par Flat Track Canada et Flat Track Québec. En fait, il s’agit de la première manche du championnat canadien, d’où la présence de certains des meilleurs pilotes du plateau. On attend environ 150 participants et entre 2000 et 3000 spectateurs, d’autant plus que le soleil s’invitera à la fête.

De l’avis de bon nombre de pilotes, l’Hippodrome 3R offre l’une des meilleures surfaces pour la pratique de ce sport, qui possède une riche histoire au Québec et en Mauricie. «Un demi-mile en poussière de pierre, c’est dur à battre», sourit l’organisateur de la portion VTT, Sylvain Arseneault. «Côté physique, c’est moins demandant, mais le spectacle est assuré!»

Une équipe de la chaîne télévisée TSN filmera des séquences de la compétition afin d’en produire une émission spéciale.

Figure légendaire du quad au Québec, Sylvain Arseneault sera de retour en piste après avoir combattu un cancer dans les derniers mois.

Plusieurs pilotes locaux

Le retour du dirt track en 2018, après plus d’une décennie d’absence, avait provoqué une vague d’enthousiasme dans la région. Les pilotes locaux répondront encore présents pour la deuxième édition du Super Dirt Track. Parmi eux, on compte Dominic et Gabriel Beaulac, Dave Pouliot, Fred Duchesneau, Tomy Boisvert, Dany Fiset et Gabriel Boisvert, pour ne nommer que ceux-là.

On saluera aussi le retour en compétition d’Arseneault, qui avait été forcé de se tenir loin de son quad l’an passé. Deux semaines avant le rendez-vous, il se faisait opérer pour un cancer. Son médecin lui avait alors demandé de prendre un peu de repos et d’éviter les efforts physiques. Pourtant, il faisait les 100 pas sur la piste de l’hippodrome afin de coordonner les activités! Heureusement, les nouvelles sont meilleures aujourd’hui, tellement qu’il peut de nouveau enfourcher son VTT.

«J’ai tellement hâte de rouler! Nous sommes mieux structurés cette année et ça promet d’être un grand spectacle. J’ai pris un an pour me refaire une santé, je réorganise mon corps et mon esprit. Je sens que mon corps s’est affaibli, mon système immunitaire a été grugé. J’ai 54 ans, mais dans ma tête, j’en ai encore 30!»

À pareille date l’an passé, Arseneault venait de subir une délicate opération. Une cicatrice sur une moitié de son visage témoignait de cette dure réalité. On lui a retiré une glande salivaire ainsi que des ganglions. «Les traces du cancer sont disparues. Je vois mon médecin aux deux mois et pour l’instant, ça va bien. Mais le doute persiste. Je m’organise donc pour avoir du plaisir.»

Arseneault est chanceux, il n’a pas été obligé de passer par la radiothérapie ou la chimiothérapie. Par le passé, il a remporté le Dirt Track de Trois-Rivières une douzaine de fois. «Je pourrais être le père du trois quarts des pilotes, même que j’ai l’âge pour être le grand-père de certains! L’important pour moi, c’est d’en profiter.»

Les billets seront en vente à la porte, moyennant 30 $.