L’étudiante responsable de l’arrivée de cette nouvelle équipe, Élodie Bertin-Comeau, de même que l’entraîneur-chef Alexandre Veillette sont entourés de Claude Houle-Lavigne (responsable des sports au Cégep) et Lydia Pépin (conseil d’administration des Braves de Trois-Rivières).

Le rugby féminin s’invite chez les Diablos

Trois-Rivières (LSG) — Décidément, les équipes sportives au Cégep de Trois-Rivières sont en mode expansion. Après la crosse au champ et le hockey féminin, c’est au tour du rugby féminin à 7 de faire son entrée dans la grande famille des Diablos.

Cette fois, c’est grâce à l’initiative d’une étudiante, Élodie Bertin-Comeau, que les Diablos élargissent leurs horizons. La jeune femme a su rallier une trentaine de joueuses potentielles à son projet, ce qui a incité la direction à encourager le groupe.

Il faut dire qu’une douzaine d’écoles en Mauricie et au Centre-du-Québec pratiquent ce sport. En plus du soutien du milieu scolaire, les futurs Diablos profiteront d’une collaboration avec l’équipe civile des Braves de Trois-Rivières, ainsi que de Rugby Québec.

Le poste d’entraîneur-chef a été confié à Alexandre Veillette, une figure bien connue de la discipline dans la région et auprès de la fédération, notamment grâce au programme Académie pour les juniors de même que son statut de joueur élite chez Rugby Québec. L’an dernier, dix formations de rugby féminin évoluaient dans la conférence Nord-Est du réseau du sport étudiant du Québec. Six autres jouaient dans la grande région de Montréal.