Le Shawiniganais Jonathan Bédard va poursuivre son cheminement à Clinton, en Caroline du Sud, au sein du programme de division 1 de la NCAA, le Blue Hose du Presbyterian College.

Le rêve devient réalité

SHAWINIGAN — Le Shawiniganais Jonathan Bédard flotte littéralement sur un nuage depuis quelques jours. Le tennisman de 19 ans a en effet obtenu la confirmation qu’il évoluerait en première division de la NCAA dès l’automne prochain alors qu’il s’alignera avec le Blue Hose du Presbyterian College, en Caroline du Sud.

En début de semaine, l’entraîneur-chef du programme de tennis masculin, Patrick Fediuk, est venu l’épier à l’entraînement à Repentigny. Au terme de deux séances, l’ancien du programme sport-études de l’Académie les Estacades a suffisamment impressionné le patron du Blue Hose pour obtenir une entente de principe fort intéressante.

Une fois cette étape franchie, il ne restera plus que les papiers officiels de l’institution à signer pour confirmer sa bourse d’études. Il deviendra ainsi le premier joueur de la région à atteindre la première division de la NCAA depuis les Jean-François Robitaille (à Stony Brook de 2001 à 2004), Charles-Antoine Sévigny (à Mississippi State en 1999-2000) et Simon Larose (à Mississippi State de 1996 à 1998).

Au cours des derniers mois, Bédard indique avoir eu des discussions avec une quinzaine de programmes universitaires américains, mais aucun n’a démontré autant d’intérêt que le Presbyterian College. «Ça remonte pas mal le moral, une nouvelle comme ça!», lance l’athlète de 6pi 2 po au bout du fil.

Jonathan Bédard a reçu la bonne nouvelle de la bouche de l’entraîneur Patrick Fediuk.

«L’offre que j’ai reçue est encore meilleure que ce qui avait été évoqué dans nos premières conversations. Je reçois une bourse pour mes aptitudes académiques et une autre pour le tennis, ce qui donne une bourse d’études presque complète. C’est un scénario parfait!»

Le Blue Hose est reconnu pour faire partie des bons programmes de tennis en division 1, dans la conférence Big South. À Clinton, en Caroline du Sud, il sera le seul Québécois au sein de l’équipe de tennis. «On devrait avoir une bonne équipe la saison prochaine avec un bon mélange de jeunes et de vétérans. Je vais faire partie des cinq nouveaux dans l’équipe masculine sur onze joueurs. Il y a des gars d’un peu partout dans le monde dans le programme», note Bédard.

Pour le Shawiniganais, cette ascension jusqu’à la NCAA vient boucler de nombreuses années d’effort. Et il souhaite que son immersion de quatre ans au pays de l’oncle Sam lui permettra d’ouvrir les portes des rangs professionnels.

«Je n’ai pas nécessairement le parcours typique d’un joueur de tennis qui accède à ce genre de niveau. Je viens d’une petite place. À Shawinigan, le tennis n’est pas encore très développé, même si ça progresse. On n’a même pas de centre de tennis intérieur. Je suis donc extrêmement content que Patrick (Fediuk) me donne une vraie chance de m’épanouir. Dès qu’on s’est rencontré, il y a eu une belle chimie entre nous», mentionne Bédard, bien conscient de l’opportunité qui s’offre à lui.

«J’ai hâte de continuer ma progression en profitant de belles installations qui me permettront de jouer dehors à longueur d’année. En plus, tout ça en poursuivant mon parcours académique qui va me donner un bon diplôme au bout. Tout cet aboutissement représente un gros soulagement pour moi.»