Les équipes de la LHJMQ ont l’habitude d’être réunies au même endroit pour le repêchage, ce qui favorise les transactions. Ce ne sera pas le cas cette fois.
Les équipes de la LHJMQ ont l’habitude d’être réunies au même endroit pour le repêchage, ce qui favorise les transactions. Ce ne sera pas le cas cette fois.

Le repêchage toujours à l’horaire le 6 juin

TROIS-RIVIÈRES — Il ne sera pas présenté à Sherbrooke. Les joueurs ne seront pas invités non plus à parader sur un podium. Mais la date du repêchage restera bel et bien le 6 juin, ce qui respecte l’agenda initial de la LHJMQ.

Présentement, l’état-major du circuit Courteau planche sur la procédure pour cet encan des joueurs midgets qui se fera en ligne, afin de respecter les mesures de distanciation sociales adoptées par le gouvernement Legault.

Contrairement aux deux autres ligues junior au pays, les directeurs généraux dans l’est du Canada ont l’habitude de boucler beaucoup de transactions sur le parquet la journée même du repêchage.

La proximité aide évidemment les rapprochements. Virtuellement, la synergie sera différente. «On regarde comment on va procéder pour que ce soit le plus efficace possible», raconte Gilles Courteau.

D’ici là, il doit y avoir loterie pour déterminer qui aura le premier choix. Cette loterie sera présentée entre le 4 et le 10 mai. Si c’est possible, elle se fera comme à l’habitude dans les studios de TVA Sports. Mais si le Québec est toujours sur pause à ce moment-là, alors le tirage au sort se fera à huis clos, avec retransmission sur Facebook.

Il restera à régler les potentielles compensations qui pourraient être offertes à certaines équipes qui avaient misé gros en vue des séries qui ont été annulées. Certaines franchises ont émis l’idée que la ligue devait créer un système compensatoire. Un débat pour le moins épineux. Comment accorder quelques choses à des équipes, sans le faire au détriment des autres? «C’est un dossier que je n’ai pas étudié encore, mais je vais le faire. Je ne veux pas le commenter en surface, je veux prendre le temps d’analyser la situation en profondeur avant de me prononcer. Ce sera fait avant le repêchage.»