Le Rallye La Tuque aura lieu les 22 et 23 février.

Le Rallye La Tuque est de retour

La Tuque — Après une pause d’un an, le Rallye La Tuque prendra de nouveau la Haute-Mauricie comme terrain d’aventure les 22 et 23 février prochains. En plus des voitures de rallye, les spectateurs pourront voir des VTT, côte à côte, et motos en piste pour cette épreuve du championnat national Challenge Xtreme Élite (CXE).

«On a pris une pause d’un an. On a profité de cette année-là pour déterminer la liste d’éléments essentiels pour tenir l’événement. On a restructuré l’événement. Après trois éditions, il y a des choses qui ressortaient et on a pris un an de recul. Maintenant, les étoiles sont alignées», affirme Éric Tremblay, coordonnateur du Rallye La Tuque.

Un des éléments importants, c’est que dans les trois premières éditions, Éric Tremblay pilotait l’événement seul. En 2019, il est entouré d’un comité de gens de La Tuque.

«La dynamique est complètement différente», assure-t-il.

On ne se cache pas que l’ajout de nouvelles catégories amène un nouveau souffle à l’événement. Au final, 24 véhicules prendront le départ, un chiffre qui n’a pas été vu dans les trois dernières éditions

«La série a aussi évolué depuis la dernière édition à La Tuque. Avant, on avait seulement des automobiles, mais là on peut accueillir des côte à côte, des quads et des motos. Ça nous ouvre trois nouveaux marchés avec des prix de véhicules accessibles», note Éric Tremblay.

Ce dernier promet un spectacle très intéressant pour les spectateurs. À certains endroits, les pilotes pourront atteindre entre 180 et 200 km/h. Le 22 février en soirée, il y aura une spéciale dans le parc industriel de La Tuque question de donner un avant-goût à la population. Le lendemain, une aire de spectateurs sera aménagée sur la rive ouest, elle sera accessible via le chemin Bourassa.

«C’est un beau spot. On peut les voir longtemps à cet endroit», assure-t-il.

L’aire de service sera située au kilomètre trois de la route 25. À cet endroit, les curieux pourront voir les participants et leurs véhicules.

«Avec les enfants, c’est un effet wow. Les véhicules sont tous là. On a des chapiteaux pour les inspections techniques. On amène tout le plus proche possible de la population pour qu’ils puissent vivre l’esprit du rallye. Les participants travaillent tellement fort pour être prêts que de montrer leur véhicule est une fierté», note Éric Tremblay.

La surface idéale pour un rallye hivernal est définitivement de la glace bleue et c’est ce que souhaite l’organisateur qui, avec son équipe, travaille fort pour y arriver. Il faut dire que la neige a beaucoup compliqué l’événement dans les dernières années.

«On préfère voir tomber la neige avant que pendant l’événement», soutient l’organisateur.

«C’était horrible, et je n’étais pas prêt. Je pensais que j’étais prêt à ce moment-là, mais je ne l’étais pas. On pensait que les pneus étaient tellement agressifs qu’avec ou sans neige ça ne changerait rien. Ce n’est pas vraiment ça, le pneu travaille à son meilleur quand c’est sur la glace. Ça, je l’ai appris pendant. Vous savez, il n’y a pas de baccalauréat comme organisateur d’événement de Rallye, alors on apprend par essai et erreur», avoue Éric Tremblay.

Ce dernier note également que son événement est bon pour la région autant pour les retombées économiques que touristiques.

«On débarque ici avec 24 équipes et toute une organisation, ça amène de l’activité économique dans une période hivernale. C’est bon pour le tourisme aussi, la majorité va découvrir une nouvelle région et une nouvelle ville. La route est belle, la communauté également. On va amener de la visibilité aussi. On va, entre autres, avoir un animateur en Facebook Live durant l’événement», a souligné M. Tremblay.

L’émission «À pleins gaz» présentée sur UNIS Télé sera également sur place afin de parler des performances des pilotes.