C’est le nouveau venu, le Russe Kirill Nizhnikov, qui a joué les héros en inscrivant le filet vainqueur au milieu de la troisième période.

Le petit nouveau complète la remontée des Cataractes

SHAWINIGAN — Les Cataractes ont peut-être joué leur pire première période de la saison, mercredi contre Drummondville. La bonne nouvelle, c’est qu’ils ont aussi exécuté leur plus belle remontée, en s’imposant 6-3 après avoir tiré de l’arrière 3-0, devant plus de 3000 personnes.

Comble de bonheur, c’est le nouveau venu, le Russe Kirill Nizhnikov, qui a joué les héros en inscrivant le filet vainqueur au milieu de la troisième période. Un but sur un lancer sur réception, lors d’un avantage numérique: une séquence qui pourrait devenir sa marque de commerce s’il parvient à s’établir à Shawinigan.

Sur la patinoire du Centre Gervais Auto, Nizhnikov, 19 ans, complétait un trio tout européen avec son compatriote Vasily Ponomarev et le Suisse Valentin Nussbaumer, pour sa rentrée shawiniganaise. Ces trois joueurs ont enfilé un point sur le but victorieux.

Tyson Hinds et William Cummings ont confirmé le 11e triomphe des Cataractes en marquant dans des cages désertes, tard en troisième.

«Un premier match est toujours difficile, surtout après une longue absence, indiquait Nizhnikov après la partie. C’est évidemment spécial de marquer un but si important dans le contexte. J’ignore s’il y aura une connexion russe avec Vasily, sauf que c’est bien parti!»

Des propos partagés par l’entraîneur-chef Daniel Renaud. «Kirill va bâtir là-dessus. Son but en avantage numérique, c’est la raison pourquoi nous sommes allés le chercher.»

Brasser les émotions

Rien ne laissait présager un tel scénario après 25 minutes de jeu. Les Voltigeurs menaient 3-0 et contrôlaient tout sur la glace. Ils ont d’ailleurs ouvert le pointage en désavantage numérique. En fait, les Cataractes n’avaient qu’un lancer au filet au terme du premier tiers!

Un poteau frappé par Hinds sur un deux contre zéro et un but refusé à Philippe Blanchet n’ont pas aidé la cause des Cataractes, qui ont été secoués par ce qui s’est dit sur les réseaux sociaux, en cours de journée, au sujet de leur coéquipier Mikaël Robidoux, suspendu indéfiniment après une mise en échec par derrière sur Antoine Leblanc de l’Océanic, dimanche à Rimouski.

«Il y a eu pas mal de mouvement sur les réseaux sociaux, ç’a affecté l’état d’esprit de plusieurs. Par contre, ce que je retiens, c’est notre caractère en deuxième et en troisième période.»

Avant le match de mercredi, la Ville de Shawinigan a rendu hommage aux Bruins de Shawinigan des années 60 (1965-1969) en dévoilant une plaque à leur effigie, aux présentoirs du Grenier du Sport, vis-à-vis la section 120. Sur la photo: (à l’avant) le maire de Shawinigan, Michel Angers, le frère de Jean Chrétien et ancien porte-couleurs des Bruins de Shawinigan, Guy Chrétien, Bob Lord du Grenier du sport, la conseillère municipale Josette Allard-Gignac, (à l’arrière) des anciens joueurs des Bruins et le conseiller municipal Jean Yves Tremblay.

Tout cela malgré l’absence de vétérans comme Robidoux, Leon Denny et Marc-Antoine Pépin, tous suspendus. Le gardien Justin Blanchette, lui, regardait l’action des gradins après avoir échangé des propos musclés avec des partisans de l’Océanic. Le substitut du gardien des Cataractes Antoine Coulombe (23 arrêts dans la victoire) était donc Olivier Leclair.

«Nous avons une formation très jeune et encore plus ce soir. Dans les circonstances, c’est impressionnant de prendre les deux points.»

Veillette, héros obscur

Les Voltigeurs venaient à peine de tripler leur avance quand William Veillette, la bougie d’allumage, a ramené les Cataractes dans le match sur un bel effort individuel.

Moins de trois minutes plus tard, Charles Beaudoin enfilait l’aiguille à 5 contre 4. Xavier Bourgault, décevant en première période, a par la suite créé l’égalité sur un tir sur réception. Les Cataractes ne regarderaient plus derrière.

«Le trio de Veillette avec [William] Cummings et [Jérémy] Martin a été énergique et efficace. Dans une situation où rien n’allait pour nous, ils ont donné le ton à notre retour.»

Renaud a eu de bons mots pour le défenseur Gabriel Belley-Pelletier et s’est dit satisfait des premières minutes en avantage numérique de Tyson Hinds.

«On s’est regroupés, disait William Veillette. Nous n’avions pas la bonne attitude en première. Oui, les Voltigeurs sont bons, mais je pense qu’il fallait davantage nous blâmer pour le jeu qu’on offrait.»

Dans l’autre vestiaire, l’entraîneur des Voltigeurs Steve Hartley parlait d’opportunisme. «J’ai aimé notre jeu à cinq contre cinq. Les Cataractes ont profité de leurs chances et à partir de 3-1, ils y ont cru. Ça n’enlève rien au fait que nous avons encore été travaillants et solides en échec avant.»

Carnet de notes

Après sa sélection comme joueur offensif de la semaine dans la LHJMQ, Mavrik Bourque a mérité sa place sur l’équipe d’étoiles hebdomadaire de la Ligue canadienne de hockey. Bourque complétait un trio d’attaquants avec Jan Jenik (Bulldogs de Hamilton) et Joseph Garreffa (67’s d’Ottawa)...

Les Cataractes joueront à Québec vendredi, avant de revenir au Centre Gervais Auto le lendemain après-midi, face aux Huskies de Rouyn-Noranda du Trifluvien Alex Beaucage.