Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Steve Turcotte
Le Nouvelliste
Steve Turcotte
Le dépisteur Michel Pouliot a participé à la conquête de la coupe du Président avec les Tigres.
Le dépisteur Michel Pouliot a participé à la conquête de la coupe du Président avec les Tigres.

Le petit miracle des Tigres

Article réservé aux abonnés
COMMENTAIRE / Mine de rien, c’est un petit miracle que les Tigres de Victoriaville ont réussi samedi en s’appropriant la coupe du Président dans la LHJMQ. Avant la grande finale, personne à l’extérieur du vestiaire des Tigres n’accordait la moindre chance à l’équipe de renverser les Foreurs de Val-d’Or.

Un petit miracle

Ce n’était pas un manque de respect envers les Félins.

Plutôt un hommage aux Foreurs, qui ont dépensé sans compter pour bâtir le meilleur alignement possible et dont la puissance les avait tenu loin de toute forme d’adversité jusque-là. Même les Saguenéens de Chicoutimi, pourtant des acheteurs à la dernière période de transaction et abritant plusieurs joueurs vedettes, n’avaient pas fait le poids en demi-finale.

Les Tigres, eux, ont eu besoin de tout leur petit change pour se frayer un chemin jusqu’à l’ultime étape. La saison régulière n’a pas été simple, les premières rondes des séries non plus. Mais en finale, le pari de Kevin Cloutier de miser sur le caractère et le leadership à la dernière période de transaction fut très payant.

Le résultat prouve qu’il n’est pas nécessaire d’endommager sévèrement son futur pour gagner le dernier match de l’année. Même en gagnant, les Foreurs auraient payé très chèrement l’aventure. Imaginez l’état d’esprit au sein de l’organisation aujourd’hui, alors qu’elle doit s’embarquer dans une lourde reconstruction!

Kevin Cloutier a été plus chirurgical dans ses gestes. Il a été patient pour sortir Shawn Element à très bon prix du Cap-Breton. Benjamin Tardif n’a pas coûté très cher lui non plus et il est devenu le joueur le plus utile de la LHJMQ en séries! Un autre vétéran de 20 ans, Alexis Arseneault, est venu solidifier la ligne bleue sans coûter un bras. Cloutier s’est finalement payé Alex Beaucage pour compléter son puzzle.

Puis il a laissé le temps faire son œuvre. Quand l’équipe a mis du temps avant de prendre son envol cet hiver, il n’a pas paniqué. Il est resté derrière son entraîneur-chef recrue Carl Malette, convaincu qu’il avait choisi le bon homme pour succéder à Louis Robitaille. Tous ces gens ont bu ensemble dans la coupe du Président samedi après-midi.

En raison de la COVID, ils n’auront pas la chance d’aller se mesurer aux champions des deux autres ligues. Il n’y a pas d’autres champions, en fait! Les Tigres doivent maintenant être considérés comme la meilleure équipe junior au pays!

J’ai lu que certaines personnes diminuaient un peu l’exploit des Tigres, en raison justement du caractère spécial des derniers mois. Pas de fans dans les gradins, des séquences de matchs plutôt qu’un calendrier régulier, des séries trois de cinq avant la finale.

Pour ma part, j’estime le contraire. Les joueurs de la LHJMQ ont dû faire beaucoup plus de sacrifices qu’à l’habitude pour traverser cette saison.

Ce sont les Tigres qui sont debout à la fin.

Chapeau.

La Mauricie bien représentée

Ce triomphe a une belle petite saveur mauricienne. Pas moins de sept joueurs des Tigres ont porté auparavant les couleurs des Estacades midget AAA : Alex Beaucage, Antoine Desrochers, Jeremy Michaud, Vincent Sévigny, Zachary Gravel, Maxime Pellerin et Shawn Element. Plusieurs avaient un rôle de premier plan, notamment Beaucage qui a fini au premier rang des marqueurs de la ligue en séries… même s’il a raté la première ronde!

Beaucage a signé son premier contrat professionnel il y a quelques jours à peine, probablement une source de préoccupation pour les Tigres. Comment allait-il réagir? Serait-il aussi affamé? Par le passé, on a vu bien des joueurs ralentir…

Pas Beaucage. Il a rempli à la perfection le travail espéré par Kevin Cloutier. Il a même été chercher le dernier but de la série, en deuxième prolongation!

Un mot aussi sur le dépisteur mauricien Michel Pouliot, un gars respecté dans le milieu. Dépisteur dans le junior, il faut que tu sois passionné en titi! Tu comptes ce qui te donne comme allocation de dépenses versus les heures passées dans l’aréna et dans l’auto, tu te rends compte assez vite que tu n’est pas loin d’être un bénévole avec une casquette et quelques polos! Michel, comme les autres membres de l’organisation des Tigres, a pu soulever la Coupe au centre Vidéotron, un moment qu’il va chérir pendant longtemps.

Bravo à la LHJMQ

Le but en or de Beaucage a mis fin à une campagne unique dans les annales de la LHJMQ.

En pleine pandémie, le circuit Courteau a néanmoins réussi à boucler son agenda. En séries, alors qu’un cas de COVID aurait pu éliminer une équipe, peut-être même deux, tout le monde retenait son souffle. Finalement, ça s’est réglé sur la glace, comme on l’espérait tous.