Maxime Chagnon a célébré au banc après avoir marqué le deuxième but des siens.
Maxime Chagnon a célébré au banc après avoir marqué le deuxième but des siens.

Le petit Boivin prend les choses en main pour les Patriotes

Louis-Simon Gauthier
Louis-Simon Gauthier
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — En l’absence de son frère Christophe, Félix Boivin prend les choses en main chez les Patriotes de l’UQTR! Le petit défenseur a connu un excellent match mercredi, autant dans sa zone qu’en avantage numérique, guidant son équipe vers une victoire de 3-1 sur les Stingers de Concordia, dans un match présenté au vieux Colisée de Trois-Rivières devant plus de 800 personnes.

Boivin a marqué deux buts, un en première période et l’autre en troisième, celui d’assurance, pour confirmer la 16e victoire des Trifluviens en 23 sorties cette saison. Les deux fois, le numéro 55 s’y est pris en décochant des lancers de l’enclave, en supériorité numérique.

Maxime Chagnon, un autre qui a disputé une excellente partie, a inscrit le second filet des Patriotes. Sur le jeu, il doit une fière chandelle au gardien Kyle Jessiman, qui a lui-même dirigé la rondelle dans son filet sur un déplacement avec sa jambière. Il avait pourtant réalisé l’arrêt. Le portier montréalais a reçu les moqueries des étudiants de l’UQTR assis dans les gradins.

Malgré tout, Jessiman a connu un fort match, tout comme son vis-à-vis Sébastien Auger (26 arrêts). Le gardien de confiance des Patriotes a également reçu l’aide de ses poteaux, deux fois plutôt qu’une pendant que son équipe se débrouillait avec un joueur en moins.

Bafoués 5-0 à Trois-Rivières le 5 janvier, les Stingers ont évité l’humiliation d’un deuxième blanchissage en milieu de troisième, grâce à Alexandre Gosselin.

Au diable les blessures

Cette précieuse victoire conforte la deuxième position des Patriotes dans la division Est, quatre points devant Ottawa et trois derrière Carleton. Surtout, elle est engrangée après un déplacement difficile dans la capitale fédérale le week-end dernier. Plusieurs joueurs sont rentrés en Mauricie avec des blessures.

Pourtant, tout le monde répondait présent mercredi au Colisée, sauf l’attaquant Christophe Boivin, bloqué à l’infirmerie depuis plusieurs semaines.

«On savait que ce serait dur. Les Stingers avaient perdu en prolongation face à Carleton, ils arriveraient ici affamés, surtout après la défaite de 5-0 contre nous dix jours plus tôt. Nos unités spéciales ont fait du bon boulot», observait l’entraîneur-chef Marc-Étienne Hubert, identifiant au passage Chagnon, Auger, son capitaine Guillaume Beaudoin, Zachary Lavigne et le nouveau défenseur format géant Gabriel Sylvestre comme les principaux catalyseurs de l’équipe depuis le retour des Fêtes.

«Ce sont des gars inspirants, leur niveau d’engagement est au sommet en ce moment. Félix [Boivin] aussi impressionne. Il comprend de mieux en mieux comment il doit jouer pour connaître du succès dans la ligue universitaire.»

Dans l’autre vestiaire, le pilote des Stingers Marc-André Élément accordait du mérite à ses adversaires. «Ce n’est pas facile de jouer ici avec la petite patinoire. Auger est toujours bon contre nous et ce soir, en plus, il a reçu l’appui de ses poteaux!»

Enfin, McGill

Les amateurs seront heureux dans les jours à venir: les hockeyeurs de l’Université McGill visiteront les Patriotes deux fois plutôt qu’une, dimanche après-midi et mercredi le 22 janvier, dans le cadre du carnaval étudiant. «Ils sont dans le top-10 et avec leurs matchs en main, ils pourraient nous rattraper. Il faudra être prêts», prévient Hubert.

Carnet de notes

Le but de Chagnon était le premier réussi par les Patriotes en désavantage numérique cette année...

L’arbitre trifluvien Guillaume Labonté, qui roule sa bosse dans la Ligue américaine, officiait un rare match de hockey universitaire mercredi...

Décidément, c’était la soirée des hommes rayés. Pendant que Labonté travaillait sur la grande glace du parc de l’Expo, le juge de lignes de la LNH Michel Cormier Jr était reçu juste à côté, par les organisateurs du Tournoi bantam de Trois-Rivières à l’aréna Claude-Mongrain.