Un coup de fil de Camille Estephan a chamboulé les plans de François Pratte.

Le nouveau défi de François Pratte

SHAWINIGAN — En paix avec sa décision d’accrocher ses gants après avoir été victime d’un violent K.-O. au mois de mars au Casino de Montréal, François Pratte n’a pas mis de temps à se dénicher un nouveau défi dans le monde de la boxe. Le Trifluvien de 29 ans vient tout juste d’être nommé directeur des opérations au sein de l’écurie Eye of the Tiger Management.

Samedi soir, au Centre Gervais Auto, c’est donc dans ses nouvelles fonctions qu’il a assisté à la revanche entre Simon Kean et Dillon Carman. Trois mois après avoir opté pour la retraite, le Prattyboy ne regrette aucunement son choix.

«C’est certain que lors de la pesée, vendredi, j’avais envie d’y participer. Mais quand j’y pense sérieusement, je n’ai pas le goût de revenir boxer. C’est important pour moi d’avoir toute ma tête. La commotion que j’ai subie, c’était ma première à vie, mais cela en était toute une.»

C’est un coup de fil du grand patron d’EOTM, Camille Estephan, qui a complètement chamboulé les plans de l’ancien champion canadien chez les amateurs. Au départ, Pratte s’apprêtait à déménager dans la région de l’Estrie, où il s’était trouvé un nouvel emploi, lorsque son ancien promoteur lui a proposé de prendre en charge les opérations de l’écurie.

«Je me suis dit que si je refusais cette offre, avec la meilleure équipe de boxe au Québec, j’allais m’en vouloir toute ma vie. Je sais à quel point Camille est un homme loyal alors j’ai sauté sur l’occasion. En plus, ce n’est pas trop difficile de m’intégrer à l’équipe étant donné que je connais déjà tout le monde. Je suis très heureux de pouvoir demeurer dans le monde de la boxe.»

S’il a vécu son baptême à Shawinigan samedi, Pratte sera mieux en mesure d’apprécier l’ampleur du travail à abattre dans la mise sur pied d’une soirée de boxe lors du gala qui sera présenté en plein air à Thetford Mines, le 29 juin.

«Les gens pensent que, parce que je fais de la boxe depuis longtemps, je sais automatiquement comment organiser un gala. C’est loin d’être le cas, je m’aperçois que c’est pas mal d’ouvrage! Pour l’instant, j’exécute et j’apprends», sourit celui qui a remporté huit de ses 10 combats chez les professionnels.

En plus de son nouveau boulot chez EOTM, Pratte a eu droit à un baptême dans un rôle de descripteur sur les ondes du réseau Punching Grace, le 18 mai lors de la carte qui mettait en vedette Arslanbek Makhmudov. «J’ai pas mal aimé ça, je vais en refaire d’autres éventuellement, c’est certain.»

À travers tout ça, il a aussi été appelé à participer à la création de quelques vidéos promotionnelles lors des différents galas d’EOTM.

Bref, même s’il n’est plus sous les projecteurs, François Pratte ne chôme pas ses jours-ci, tout en continuant de vivre de sa passion pour la boxe.