L’équipe masculine du Nord de l’Ontario est la première à mériter son billet pour la finale, dimanche à l’Aréna de Grand-Mère.

Le Nord de l’Ontario en finale

SHAWINIGAN — En battant le Québec en fin d’après-midi, les curleurs du Nord de l’Ontario ont porté un dur coup aux favoris de la foule – et probablement au comité organisateur – mais pour eux, cette victoire les rapproche un peu plus d’un voyage en Écosse, aux Mondiaux juniors.

Le quatuor mené par le capitaine Tanner Horgan, sans doute le plus constant depuis le début du Championnat canadien de curling junior, a obtenu son billet pour la finale masculine, prévue dimanche après-midi sur la glace centrale de l’Aréna de Grand-Mère.

Horgan et ses équipiers (son frère Jacob ainsi que les Franco-Ontariens Nicholas Bissonnette et Maxime Blais) connaissent le tabac. Malgré leur âge junior, ils ont déjà participé à un Grand chelem de curling, celui de Sault-Sainte-Marie en 2016.

Là-bas, ils ont pu en découdre avec les équipes de deux célèbres Brad, Gushue et Jacobs. Des champions olympiques, rien de moins!

Ils ont même battu la formation de Steve Laycock, un ancien champion mondial junior. Aucun doute que les représentants du Nord de l’Ontario seront à surveiller dans les années à venir.

«On joue ensemble depuis longtemps, une belle chimie s’est créée», analyse Bissonnette, sous le regard approbateur de Blais. «C’est spécial d’affronter un gars comme Brad Jacobs. Pour nous, ce fut toute une pratique!»

«Est-ce que nous étions un peu intimidés en arrivant à notre premier Grand chelem de curling? Oui, c’est certain. Mais plus tu joues, plus le stress diminue», confie Blais, originaire de Smooth Rock Falls. Bissonnette vient quant à lui de Sudbury.

Médaillés d’argent aux nationaux de 2016, les quatre amis ont perdu en demi-finale, l’an passé à Victoria, contre les grands rivaux de l’Ontario. Ils avaient notamment concédé quatre points à leurs adversaires au septième bout.

«Les matchs contre l’Ontario sont toujours plus intenses, sourit Blais. On veut prendre notre revanche. Nous les avons battus ici en ronde préliminaire mais si on devait les retrouver en finale, ce serait très bon!»

Il y a un an à Sault-Sainte-Marie, Brad Gushue, actuel champion du monde de curling, s’était dit très impressionné par la tenue des Nord-Ontariens.

«Ils sont très jeunes et c’est une belle expérience pour eux d’affronter certaines des meilleures équipes de la planète. Je suis passé par là, je me rappelle bien de mes affrontements face à Kevin Martin ou Glenn Howard. Tout ça leur servira dans le futur», racontait Gushue, dans une entrevue au réseau Sportsnet.

Ça illustre bien la raison d’être du Championnat canadien de curling junior: préparer la relève pour que celle-ci, quelques années plus tard, prenne la place des plus vieux.