Avec trois matchs à disputer, les Diablos se retrouvent néanmoins au cœur de la course pour une place en séries.

Le mea culpa de Docter

Trois-Rivières — Faisal Docter convient que la saison actuelle des Diablos du Cégep de Trois-Rivières ne se déroule pas comme prévu, en première division du réseau de basketball collégial féminin. Malgré le départ de quelques meneuses, il croyait son équipe en mesure de demeurer dans l’élite du circuit en 2017-18, ce qui n’a pas été le cas.

Avec trois matchs à disputer, les Diablos se retrouvent néanmoins au cœur de la course pour une place en séries éliminatoires, avec quatre victoires et sept défaites.

Même si plusieurs joueuses ont été confinées à l’infirmerie une bonne partie du calendrier régulier, l’entraîneur des Trifluviennes pointe dans une autre direction pour expliquer la tangente de la campagne. «La saison est de ma faute. Je ne suis pas satisfait de ce que j’ai fait avec l’équipe. Je n’ai pas su faire les adaptations nécessaires au bon moment. Heureusement, tout peut changer rapidement. Nous ne sommes qu’à une victoire des séries», dit-il, sans détour.

SAINTE-FOY EN VISITE
Dimanche, dès 15 h, les Diablos recevront les Dynamiques du Cégep Sainte-Foy (7-3) au gymnase du pavillon des Sciences. Même si la commande apparaît imposante, le pilote des Rouges croit que sa bande peut rivaliser. «On aime ça chez nous, contre Sainte-Foy. On ne joue pas si mal défensivement, mais il faut trouver des solutions pour mettre le ballon dans le panier. Ça n’a pas été facile à ce chapitre cette saison.»

D’ailleurs, pour Faisal Docter, outre les Blues du Collège Dawson (11-0) et les Nomades du Collège Montmorency (10-1), le reste du plateau est ouvert en vue du championnat provincial. «Tout peut arriver entre les positions 3 à 7.»