Le stade de Trois-Rivières est orphelin de nom depuis le début de la saison.

Le maire Lamarche rencontrera bientôt les Aigles

TROIS-RIVIÈRES – Le maire de Trois-Rivières, Jean Lamarche, rencontrera la direction des Aigles dans les prochaines semaines afin de discuter de leurs besoins… et du nom du stade de baseball.

Depuis le début de la saison, l’enceinte sportive de l’avenue Gilles-Villeneuve ne porte pas de nom officiel. Sur les réseaux sociaux, l’équipe de la Ligue Can-Am la désigne comme le Stade des Aigles, et non plus comme le Stade Stéréo Plus, comme c’était le cas depuis l’été 2016.

C’est qu’un litige a cours entre l’équipe et l’entreprise qui, selon ce que Le Nouvelliste a appris cet hiver, n’a plus beaucoup d’intérêt à payer les Aigles pour que le stade porte son nom.

Pourtant, deux affiches, dont la principale sur le devant du stade, sont toujours visibles pour les spectateurs qui se rendent aux parties.

Pendant la campagne électorale, Jean Lamarche s’était montré prudent dans ce dossier. Le changement de nom du stade Fernand-Bédard, en 2016, avait indigné des citoyens. Certains demandent maintenant que le nom revienne à celui qui a occupé toutes les fonctions dans le stade pendant des décennies.

«Je n’ai pas encore eu la chance de parler aux Aigles à ce sujet, mais une rencontre est prévue au cours des prochaines semaines et ça fera sûrement partie de l’ordre du jour», mentionne le premier magistrat.

«J’attends leurs propositions, qu’est-ce que serait la formule idéale pour eux. J’ignore s’ils recherchent des partenaires. J’aurai ces discussions avec le président Marc-André Bergeron.»

Les Aigles ont toujours refusé de commenter publiquement ce conflit avec Stéréo Plus. Le stade de baseball appartient à la Ville de Trois-Rivières, qui demeure le principal partenaire de l’équipe, notamment en prévoyant un budget pour l’entretien des lieux et, évidemment, en prêtant les infrastructures pendant la saison estivale.

Défaite au new Jersey

Sur le losange, les Aigles ont livré un match serré aux Jackals au New Jersey, qu’ils ont finalement perdu 4-1.

Les hommes de TJ Stanton ont été limités à six coups sûrs au cours de la soirée, une récolte trop mince pour espérer gagner sur la route.

«Dans les quare ou cinq premières manches, nous avons eu des opportunités, sans pour autant arriver à la saisir. Le baseball de situation nous a fait mal. Il faut absolument que nos frappeurs soient moins pressés à la plaque, qu’ils respectent la zone de prise», soulignait le gérant des Oiseaux.

Dommage, car Domenic Mazza s’était battu pour limiter les dégâts sur la butte. Il a quitté après six manches, accordant seulement un point mérité sur neuf coups sûrs. «Il n’avait pas son mordant habituel mais il a travaillé très fort. C’est plate, deux erreurs au champ en défensive ont fait mal à nos lanceurs ce soir. Deux erreurs au champ extérieur en plus. Pour moi, c’est inacceptable», livrait Stanton, dont l’équipe joue maintenant pour ,500 après ce revers.

Le seul point des Trifluviens a été produit en sixième, lorsque Raphaël Gladu a croisé le marbre. Ce point portait la marque à 2-1 mais en septième, les Jackals ont répliqué avec deux points aux dépens du releveur Cortland Cox pour se distancer pour de bon de leurs visiteurs.

Aigles et Jackals se retrouvent à nouveau samedi soir.