Marc Bergevin n'a pas caché qu'il poursuivra ses emplettes avec les quelque 16 millions $ à sa disposition.

Le leadership aux jeunes chez le Canadien

Le moment est arrivé chez le Canadien pour les jeunes de porter le flambeau bien haut. Marc Bergevin ne s'est pas laissé aveugler par les succès que l'équipe a connus en séries éliminatoires et il continue de la bâtir à son goût. Le directeur général se dit même prêt à voir le Tricolore faire un pas de recul afin d'arriver à ses fins.
«Je suis très à l'aise avec ça», a-t-il répondu sans aucune hésitation, quand on lui a soumis le scénario pessimiste lors d'un point de presse, mardi.
Le changement de la garde qu'il avait évoqué dans le bilan de la saison qu'il a dressé le mois dernier, Bergevin l'a opéré en étant fort actif, à l'ouverture du marché des joueurs autonomes dans la LNH.
Il a échangé le vétéran défenseur Josh Gorges aux Sabres de Buffalo, tout en mettant sous contrat les attaquants Manny Malhotra et Jiri Sekac, les défenseurs Tom Gilbert et Mike Weaver ainsi que le gardien Joey MacDonald. Tout ça après avoir vu le capitaine Brian Gionta joindre les rangs des Sabres (3 ans, 12,75 millions $US).
La veille, il avait envoyé le vétéran attaquant Daniel Brière à l'Avalanche du Colorado afin d'acquérir l'ailier droit Pierre-Alexandre Parenteau.
Se disant satisfait de sa récolte mardi, le jeune d.g. n'a pas caché qu'il poursuivra ses emplettes avec les quelque 16 millions $ toujours disponibles sous le plafond salarial de 69 millions $.
«Nous essayons d'améliorer l'équipe, c'est mon job, a-t-il affirmé lors d'un point de presse. Je dois parfois prendre des décisions qui sont difficiles et impopulaires. Mais je ne suis pas ici pour gagner un concours de popularité.»
Les départs de Gorges et de Gionta créent un énorme vide au chapitre du leadership, mais le directeur général a dit n'avoir aucune crainte parce qu'il estime que les jeunes sont prêts à prendre la relève.
Le Canadien de Bergevin, c'est dorénavant celui des jeunes. Il a indiqué que c'est aux Carey Price, P.K. Subban, Max Pacioretty et Brendan Gallagher, notamment, d'occuper une plus grande place.
«Josh et «Gio» (Gionta) sont de très bonnes personnes et ils ont rendu de précieux services au Canadien, a-t-il commenté. Mais l'équipe est à la croisée des chemins. Les jeunes ont prouvé en séries qu'ils sont prêts à exercer un plus grand leadership.»
La décision de se départir de Gorges, en retour d'un choix de deuxième ronde en 2016, a été davantage basée sur l'aspect financier. L'objectif est de dégager un montant de 3,9 millions $ de la masse salariale de l'équipe pour les quatre prochaines saisons afin de fournir plus de flexibilité dans les négociations à venir avec le défenseur vedette Subban.
Gilbert à la place
L'engagement pour deux ans de Gilbert, à un salaire annuel de 2,8 millions $, vient combler la perte de Gorges. Le retour de Weaver pour une saison (1,75 million $) permettra à l'entraîneur Michel Therrien de miser sur trois défenseurs droitiers, Subban étant l'autre. Le Russe Alexei Emelin, un gaucher qui jouait à droite, pourra donc évoluer de son côté naturel.
L'Américain Gilbert a confié qu'il avait failli parapher une entente avec le Tricolore, à la même période l'an dernier.
«Je suis heureux que ça ait fonctionné cette année. Le Canadien, c'est La Mecque du hockey, et l'équipe peut aspirer aux grands honneurs.»
Gilbert, 31 ans, et Weaver, 36 ans, ont joué ensemble chez les Panthers de la Floride, la saison dernière, avant que le CH n'obtienne Weaver.
Se décrivant comme un défenseur mobile dont la relance est la principale qualité, Gilbert a inscrit trois buts et il a amassé 25 passes en 73 matchs en 2013-14. Il a affiché un rendement de moins-5 en défense.
Les jeunes Jarred Tinordi et Nathan Beaulieu, qui cognent à la porte de la LNH, gagneront du galon. Bergevin n'a pas écarté la possibilité que le vétéran Francis Bouillon revienne avec l'équipe comme réserviste, la saison prochaine.
Pour ce qui est du capitaine Gionta, le Tricolore n'avait pas les moyens de retenir ses services. Bergevin a coupé court aux questions en regard de sa succession.
Malhotra veut gagner
À l'attaque, le vétéran Malhotra cadrera mieux dans le style de joueur de centre à caractère défensif qu'on désirait avoir, selon Bergevin. Malhotra, un droitier qui a obtenu 13 points dans l'uniforme des Hurricanes de la Caroline la saison dernière, est excellent sur les mises en jeu ainsi qu'en infériorité numérique.
À l'âge de 34 ans, Malhotra aurait pu obtenir une offre plus lucrative que celle de 850 000 $ qu'on lui a consentie.
«Je suis rendu au stade de ma carrière où l'aspect le plus important, c'est de jouer pour une équipe compétitive qui a des chances de se rendre jusqu'au bout, a-t-il élaboré au cours d'un appel-conférence. Je n'aurais pas été heureux sur le plan hockeyen acceptant plus d'argent ailleurs.»
Malhotra remplacera Brière, qui n'était pas réellement qualifié pour la tâche, et il fera vite oublier Ryan White, auquel le Canadien n'a pas présenté d'offre qualificative.
Belle prise?
La mise sous contrat de Sekac, qui a joué dans la KHL l'hiver dernier, pourrait s'avérer une belle prise. Le jeune Tchèque était très convoité et il a choisi le CH, qui lui a accordé un pacte de deux saisons.
En 47 matchs avec le Lev de Prague, il a réussi 11 buts et a amassé 17 aides, ce qui lui a valu le deuxième rang des pointeurs de son équipe. Cet athlète de 21 ans est passé par l'Amérique du Nord entre 2009 et 2011 - dans la Ligue junior de l'Ontario avec les Petes de Peterborough et dans la USHL à Youngstown - avant d'aller jouer en République tchèque.
«Je ne sais pas pour quelles raisons il a choisi le Canadien, a répondu Bergevin à la question. Nous avons manifesté de l'intérêt à son endroit depuis longtemps. Nos recruteurs sont allés le rencontrer en Europe. Possiblement que ç'a été un facteur.»
Prudent dans ses propos, Bergevin a dit voir Sekac lutter pour l'obtention d'un poste au sein d'un des trois trios offensifs, au même titre que les Parenteau, Jacob de la Rose et Sven Andrighetto.
Dans tout le tourbillon de la journée, l'organisation a fait savoir que l'espoir Jeremy Grégoire avait signé un premier contrat professionnel d'une durée de trois ans.