Sam Dexter a su profiter de sa chance de jouer à tous les jours.

Le joyau de Stanton

Trois-Rivières – En annonçant la signature de Sam Dexter au début du mois d’avril, T.J. Stanton n’a pas impressionné grand monde. En plein processus de reconstruction, le gérant des Aigles offrait le poste névralgique d’arrêt-court à un jeune de 24 ans qui ne comptait que 83 matchs d’expérience dans le baseball d’affilié. Il y avait de quoi s’inquiéter.

Quatre mois plus tard, Dexter a non seulement dissipé les doutes à son endroit. Il est devenu un incontournable dans l’alignement trifluvien, tant au bâton qu’en défensive. L’inter originaire de Waterville, dans le Maine, trône notamment au sommet des Aigles avec sa moyenne au bâton de ,294. Campé au poste de neuvième frappeur, le produit de l’Université Southern Maine surprend également par son apport de 46 points produits, bon pour le 13e rang dans la Ligue Can-Am. «Pour un gars qui frappe à ce rang, il nous donne beaucoup de points. Mais c’est surtout le fait qu’il frappe dans les moments importants qui impressionne», souligne le gérant des Oiseaux.


« L’ambiance est géniale. On a une super organisation et on sent les partisans derrière nous. On a un groupe très compétitif. On veut y aller un match à la fois, mais on va tout donner pour concrétiser nos grandes aspirations. »
Sam Dexter

À ce chapitre, il faut effectivement rendre crédit à l’arrêt-court de 5pi 11po. Avec des coureurs en position de marquer, sa moyenne au bâton s’élève à ,329. Encore mieux, elle grimpe à ,379 avec des coureurs en position de marquer et deux retraits au tableau. Il s’agit d’une véritable aubaine, considérant son statut de joueur LS-1. «Je ne connaissais même pas ces chiffres. Le baseball est déjà assez compliqué comme ça, je ne veux pas m’embêter à décortiquer mes statistiques. Mais c’est tant mieux si c’est positif», note Dexter. «J’ai toujours été axé sur les succès collectifs. J’essaie de ne pas trop regarder mes statistiques. Je ne me laisse pas distraire par mon rendement, je veux juste aider l’équipe à gagner. Les résultats collectifs représentent plus à mes yeux que les chiffres que je place au tableau», ajoute l’ancien choix de 23e ronde des White Sox de Chicago en 2016.

Un inter efficace
Au-delà de son rendement à la plaque, qui surpasse les attentes, c’est sa fiabilité au poste d’arrêt-court qui impressionne le plus. Après 83 matchs, il ne compte que 9 petites erreurs à son dossier pour un excellent taux d’efficacité de 97,6%, un sommet dans le circuit Wolff parmi les réguliers.

«C’est incroyable qu’il soit encore aussi bon défensivement à ce stade-ci de la saison. Il a joué 83 matchs sur 84. Il ne veut jamais débarquer du terrain. Et il évolue à la position la plus difficile... sur le terrain le plus difficile de la ligue», vante son patron.

Pas nécessairement reconnu pour sa puissance au bâton, Dexter admet apporter une attention particulière à son rendement défensif. «La défensive est toujours ma priorité numéro un et j’ai de grandes responsabilités comme arrêt-court. Je veux bien faire», note l’inter, bien heureux dans le nid trifluvien.

«L’ambiance est géniale. On a une super organisation et on sent les partisans derrière nous. On a un groupe très compétitif. On veut y aller un match à la fois, mais on va tout donner pour concrétiser nos grandes aspirations.»

Un argument payant
Il ne faut d’ailleurs pas bien longtemps pour savoir ce qui a convaincu Dexter de déménager à Trois-Rivières cet été. Quelques autres équipes du baseball indépendant lui ont bien lâché un coup de fil, mais aucune autre ne lui a offert un poste de partant. «Quand il a été libéré, je me suis informé auprès de deux personnes et les échos étaient intéressants. Je me suis dit que ça valait la peine de tenter ma chance. Dans l’organisation des White Sox, il jouait environ un match sur deux. Là, je lui ai offert in poste à temps plein pour la première fois depuis qu’il est chez les professionnels», explique Stanton.

Une version corroborée par le numéro 7 des Aigles. «Je ne connaissais rien de la ville ou de l’équipe en venant ici. T.J. m’a dit qu’il avait une place pour moi. C’est tout ce que j’avais besoin d’entendre.»

En remaniant de fond en comble son alignement ce printemps, après deux saisons difficiles, T.J. Stanton a mis sa tête sur la bûche en début d’année. Quelques acquisitions ont été très profitables jusqu’à présent et, au sommet de cette liste, il faut assurément placer le nom de Sam Dexter.

CARNET DE NOTES
Dame Nature a refusé de collaborer vendredi soir, si bien que le match entre les Aigles et les Miners a été repoussé à samedi, dans le cadre d’un programme double qui s’amorcera à 17h.