Frédéric St-Denis passera le week-end avec le Blizzard.

Le jour de la marmotte pour le Blizzard

Engagés dans une course contre la montre pour se glisser dans les séries de la Ligue nord-américaine, le Blizzard a peu de marge de manoeuvre.
Avec huit matchs à disputer, la troupe de Sébastien Vouligny accuse toujours un retard de cinq points sur les Prédateurs de Laval, détenteur de la sixième et dernière position ayant accès à la grande danse du printemps. 
Vouligny avait d'ailleurs qualifié le duel face aux Prédateurs il y a deux semaines du match le plus important de l'histoire de la concession. Il se rend compte qu'il est en train de jouer dans le film Le jour de la marmotte, que son club ne peut baisser la garde.
«Il faut absolument gagner du terrain en fin de semaine si on veut rattraper les Prédateurs. Ils ont gagné de gros matchs dans des moments importants, ça nous oblige à de bons résultats, et vite. C'est un beau défi. Les Prédateurs ont un match à l'agenda ce week-end, on en a deux. Il faut être en meilleure position dimanche soir que nous le sommes en ce moment», répète Vouligny. 
Plus facile à dire qu'à faire, évidemment, dans le contexte où le Blizzard va en découdre deux fois en moins de 24 heures avec les Éperviers de Sorel-Tracy, installés au deuxième rang du circuit présidé par Michel Godin. Vouligny convient que sa troupe se mesure à un client pas commode. 
«En raison de la proximité, j'ai vu souvent à l'oeuvre les Éperviers et je dois admettre que c'est une belle machine de hockey, bien structurée. J'ai quasiment de l'admiration pour leur façon de jouer. Il va falloir être patients contre eux, et ne pas donner trop d'espace à leur attaque. Ils ont le meilleur pointeur de la ligue (Marco Charpentier) dans leur alignement, il faut en être conscient», plaide Vouligny, pas mécontent du tout que cette courte série aller-retour s'amorce au vieux Colisée de Trois-Rivières.
«On a bien répondu à notre dernier match à domicile, et il y avait une belle ambiance, les gars ont aimé ça. Notre gang répond bien depuis quelques semaines aux défis.»
St-Denis au rendez-vous
Le pilote du Blizzard s'encourage aussi avec le fait que Frédéric St-Denis sera disponible pour les deux matchs.
«À son premier il y a deux semaines, ça faisait plus de huit mois qu'il n'avait pas joué contact et il était facilement parmi les deux meilleurs défenseurs sur la glace ce soir-là. S'il peut nous donner ce rendement d'ici la fin de la saison, nous serons très heureux», sourit Vouligny.
Outre St-Denis, il faudra aussi surveiller le capitaine Jonathan Bellemare, qui n'accuse que trois points de retard sur Charpentier, dans la course au meilleur pointeur dans la LNAH.
L'ex-vedette des Cataractes revendique 54 points en 32 matchs, dont 22 à ses 10 dernières sorties.