Le Canadien a perdu 5-2 contre les Rangers.

Le Jour de la marmotte

COMMENTAIRE/ Vingt-quatre mois après l’avoir annoncé à ses partisans, l’équipe qui s’est offert une vraie reconstruction a battu le club qui a fait un ‘reset’ durant la même période.

Cette phrase, je l’ai volée à mon ami Dan Pou, animateur au FM93 à Québec, sur Twitter en fin de soirée. Elle résume tellement à merveille ce qui venait de se dérouler sous nos yeux, j’ai été incapable de m’en priver!

Les Rangers ont pris les moyens pour négocier un vrai virage. À part Henrik Lundqvist – qui partira probablement cet été -, tous les autres vétérans ont levé les feutres. L’équipe a été confiée à de jeunes loups qui eux, se battent pour vrai pour une place en séries deux ans plus tard.

Imaginez, ils ont battu le Canadien jeudi avec leur troisième gardien dans le filet! Oh qu’il y a du hockey excitant qui s’en vient dans la Grosse Pomme dans les prochaines saisons…

On ne peut pas en dire autant à Montréal. Cette équipe fait du surplace. Incapable de corriger ses problèmes. Les hommes de Claude Julien ont de nouveau bousillé une autre avance: c’était la 10e défaite de la saison de vos favoris après avoir bénéficié d’une avance de deux buts. Le film préféré dans le vestiaire depuis quelques mois doit être le Jour de la marmotte!

Un mot en terminant sur mon amie Caroline, qui a bravé la tempête pour aller épier son idole Henrik Lundqvist. Malheureusement pour elle, le top model de la LNH était encore assis au bout du banc, comme à sa visite l’an dernier. Il n’a pas des statistiques trop reluisantes en carrière au Centre Bell, ses entraîneurs ne lui confient pas trop souvent le filet dans la métropole.

Son dauphin Igor Shesterkin n’était pas là, blessé. Mais bon, ce trajet Shawinigan-Montréal lui a quand même permis de voir une formation sans complexe, qui joue à un rythme très élevé. Les Rangers ne seront peut-être pas des séries ce printemps. Mais ils n’en rateront pas beaucoup, des éliminatoires, au cours des 10 prochaines années.