Frédéric Lavoie

Le hockey régional en bref

Les Estacades se paient le Blizzard

Les Estacades ont comblé un déficit de trois buts contre la meilleure équipe de la Ligue de hockey midget AAA, dimanche, avant de gagner 4-3 en temps réglementaire.

Pour la deuxième fois en trois duels entre les deux clubs cette saison, les Trifluviens ont eu raison du Blizzard du Séminaire Saint-François. Surtout, ils n’ont jamais baissé les bras dans l’adversité, notait leur entraîneur-chef Frédéric Lavoie. 

«Même en retard 3-0, on jouait du bon hockey. Les gars bloquaient des tirs et étaient efficaces en désavantage numérique. On a démontré du caractère pour revenir dans cette partie», analysait-il, en mettant l’accent sur le jeu de sa troupe à égalité numérique. «Ça va super bien à cinq contre cinq. Si nous améliorons notre efficacité en avantage numérique, nous serons encore plus dangereux.»

Le capitaine Vincent Sévigny a amassé trois points dans la victoire, lui qui a passé les derniers jours dans l’entourage des Tigres de Victoriaville, l’équipe à laquelle il appartient dans la LHJMQ.

Nicholas Beauvilliers, Tommy Luneau, Mavrik Bourque et Jérémy Michaud ont marqué pour les Estacades, qui terminent leur fin de semaine avec quatre points sur une possibilité de six, après un revers de 6-5 en tirs de barrage samedi contre les Lions du Lac-St-Louis.

Revers gênants à Kingston pour les Patriotes

Les Patriotes de l’UQTR ont perdu deux rangs au classement de la division Est dans la Ligue de l’Ontario, conséquence de deux défaites embarrassantes subies aux mains des Paladins du Collège militaire royal du Canada, vendredi et samedi à Kingston.

Si les Trifluviens ont dû se contenter d’un point vendredi, ils sont revenus dans la région les mains vides, le lendemain, après avoir subi un revers de 4-1 contre la pire formation du circuit.

Les Paladins n’avaient pas gagné en neuf matchs avant de rencontrer les Patriotes en fin de semaine. Malgré un barrage de 44 lancers sur le gardien des Paladins samedi, les patineurs de l’UQTR ont rendu les armes. Loïk Léveillé a évité l’affront d’un jeu blanc en marquant pour les Patriotes, qui ont été doublés par les Ravens de Carleton et les Stingers de Concordia.