La disparition des Draveurs du paysage trifluvien apparaît de plus en plus probable.

Le groupe de partisans se bute à un refus

TROIS-RIVIÈRES — Si la Ligue nord-américaine de hockey revit à Trois-Rivières, ça ne passera pas par le groupe mis sur pied par Denis Brodeur, un partisan invétéré des Draveurs.

Le bureau de direction du circuit semi-professionnel a fait savoir par voie de communiqué que le plan déposé par Denis Brodeur «ne se conforme pas aux exigences de la LNAH en vue d’obtenir une concession».

Rappelons qu’à la suite du retrait d’Yves Tremblay du projet de relance d’une équipe dans la cité de Laviolette, voilà que Brodeur, épaulé par une poignée d’irréductibles partisans, avait déclaré vouloir garder en vie la LNAH à Trois-Rivières.

Il faut donc croire que la survie de cette ligue en sol trifluvien devra passer par une autre avenue... si elle se concrétise. Les Draveurs ont été abandonnés il y a quelques semaines par l’homme d’affaires de la région de Montréal, Étienne Boileau, après une saison d’exploitation dans le vieux Colisée.

La date limite pour trouver une sixième concession en vue de la prochaine saison a été fixée au 18 juin.