La popularité de Michel Barrette ne s’estompe pas. L’humoriste et animateur a eu droit à un bel accueil au centre-ville.

Le GP3R en bref

Un premier rallye 100 % électrique

Trois-Rivières — Le premier rallye 100 % électrique d’e-Efficacité a pris fin jeudi, en fin de journée alors que s’amorçaient les activités de la dernière fin de semaine du GP3R.

Les participants à ce rallye devaient parcourir environ 300 km entre Beauharnois et Trois-Rivières, l’objectif consistant à rallier l’arrivée en étant le plus écoefficace. Les gagnants, Martin Robinson et Nathalie Daigle, de La Prairie, ont utilisé 66 % de l’électricité qu’ils auraient dû prendre pour atteindre leur destination.

«Ils ont fait mentir les simulations des ingénieurs et des scientifiques. Le plus compétitif dans ce genre de rallye, ce n’est pas nécessairement le plus rapide, mais le plus rusé», sourit le directeur général Dominic Fugère.

«Les voitures électriques font partie de l’avenir. On se prépare pour la venue des rallycross électriques en 2020. Personnellement, je doute qu’on fasse une transformation complète vers ce type de courses, mais c’est certain qu’ils occuperont une place importante à côté des autres séries.»

Étienne Dano, qui sera en spectacle samedi soir, a participé au rallye 100 % électrique d’e-Efficacité, organisé en partie par Dominic Fugère.

Les vainqueurs de cette première édition l’admettent, ils ont parfois roulé à 15 ou 20 km/h sous les limites de vitesse. Cela a sans doute provoqué la colère de certains automobilistes qu’ils ont croisés sur leur route! «Au final, ça nous a coûté entre 3 et 4 $ pour une balade d’environ 300 km», soulignait fièrement Martin Robinson.

Quelques personnalités participaient au rallye électrique d’e-Efficacité, dont Pascale Lévesque et Isabelle Lacasse, collaboratrices à l’émission Entrée principale à Radio-Canada, de même que l’humoriste Étienne Dano, qui sera en spectacle au parc portuaire samedi soir, avant les feux d’artifice.

Une occasion de se reprendre pour Ranger
Trois-Rivières — Andrew Ranger ne la trouve pas drôle cette année. Malchanceux dans l’Ouest canadien avec des problèmes mécaniques, le pilote de 31 ans a reçu deux fois plutôt qu’une des pénalités des dirigeants de la série NASCAR Pinty’s.

Il compte bien faire basculer la chance de son côté à Trois-Rivières où, depuis 2007, il a n’a jamais fait pire qu’une deuxième position! Avec six courses encore à l’affiche au calendrier, il se retrouve 19 points derrière Louis-Philippe Dumoulin. «Une victoire te permet d’engranger cinq points sur ton plus proche poursuivant, alors ce sera important de rouler à l’avant en fin de semaine. Je n’ai plus rien à perdre, mais c’est plate de devoir négocier avec toutes ces pénalités stupides de NASCAR Canada. Ça devient tannant, parce qu’on a une très bonne voiture autant sur ovale que pour les circuits routiers. Je compte bien le prouver au GP3R.»

La grande roue est de retour dans le paysage du centre-ville de Trois-Rivières pour les festivités de la deuxième fin de semaine de courses.

L’Académie Andrew Ranger proposera des tours de piste sur le circuit trifluvien, vendredi matin. Pour l’occasion, l’ex-pilote de la série TransAm, Jean-Guy Roy, sera présent. Roy, qui a participé à la première course du GP3R en 1967, est monté à plusieurs reprises sur le podium et a souvent fait la barbe à des pilotes américains durant sa carrière.