Le Drakkar reste favori!

J'ai rarement vu un peloton aussi relevé pour le dernier droit menant aux séries dans la LHJMQ. Aux quatre coins du circuit, il y a des hommes de hockey qui croient dur comme fer qu'ils n'ont rien à envier à personne ou qu'ils peuvent causer de très grandes surprises lorsque va s'amorcer la grande danse du printemps.
C'est la conclusion à tirer de cette période de transactions où pas moins de huit clubs ont transigé pour s'améliorer sensiblement. Un peloton auquel il faut ajouter les Mooseheads, champions en titre et meneurs actuel de la division des Maritimes, qui ont opté pour le statu quo. Ça fait du monde en titi dans la discothèque pour un seul gros bol à champagne!
Maintenant que les dés sont jetés, il faut continuer de considérer le Drakkar de Baie-Comeau comme le club favori. Steve Ahern a offert le meilleur attaquant disponible - Charles Hudon - à Éric Veilleux, en plus d'une autre paire de mains potables, celles de Maxime St-Cyr. Hudon vient régler un problème criant à la pointe sur le jeu de puissance, en plus de garnir un top-6 à l'attaque très explosif. La défensive est lourde et punitive, l'ensemble de l'équipe affiche un style rugueux et le noyau a atteint la finale l'an passé. Les preneurs aux livres n'ont pas le choix, le Drakkar reste le favori.
C'est sous l'équipe de la Côte-Nord que ça se corse! Les Voltigeurs font peur, maintenant qu'ils ont ajouté Frédérick Gaudreau, Ryan Culkin et William Carrier. Si leur gardien fait le boulot, ça sent un printemps fort excitant à Drummondville! À sa première période d'échanges, Gilles Bouchard a fort bien manoeuvré chez les Huskies en comblant ses besoins. Personne ne parle des Huskies depuis le début de la saison, mais voilà un club qui n'a amassé qu'un point de moins que le Drakkar depuis l'ouverture des barrières. Les Mooseheads, l'Armada de Blainville-Boisbriand, les Foreurs de Val-d'Or, l'Océanic de Rimouski et les Olympiques de Gatineau sont les autres plus sérieux prétendants, tandis que les Tigres se positionnent pour donner des cauchemars au club de tête.
Le portrait global laisse présager du hockey de très grande qualité aux amateurs de hockey junior quand la neige va disparaître. Et des grincements de dents dans les marchés où beaucoup a été sacrifié sans arriver à se frayer un chemin jusqu'au carré d'as.
Reste à savoir si les Cataractes seront de la grande danse du printemps. Personnellement, je pense que oui...