Adam Braidwood n’a pas tardé à se donner en spectacle, jeudi lors d’une conférence de presse au Casino de Montréal.

Le combat Kean-Braidwood en juin

Montréal — Tout est en place pour le choc tant attendu entre Simon Kean (13-0, 12 K.-O.) et Adam Braidwood (11-1, 10 K.-O). Camille Estephan, Grand Manitou d’Eye of the Tiger Management, a confirmé jeudi matin au Casino de Montréal que les deux poids lourds ont signé leur contrat afin de se mesurer sur le ring en juin.

«C’est le combat le plus en demande au Canada en ce moment et c’est maintenant réglé, Simon Kean et Adam Braidwood vont se battre en juin. L’accord a été finalisé. Les autres détails vont suivre sous peu», a indiqué Estephan. «On ne fait pas juste parler, on passe aux actes. Simon et Adam aussi, ils sont prêts à livrer un duel explosif. On pense être en mesure d’attirer 6000 personnes.»

Braidwood, natif de la Colombie-Britannique, était présent pour l’annonce au Casino. Il doit d’ailleurs faire une dernière sortie préparatoire au Cabaret du Casino le 31 mars. «Je suis prêt pour Simon. Je prends ce combat très au sérieux. Je sais que c’est un olympien, que c’est lui le champion. Je n’ai pas son C.V. mais je m’en fous, je vais tout donner pour le battre.  Je veux me battre contre les meilleurs, alors c’est logique de prendre ce combat. D’ici là, le 31 mars, je veux montrer que moi aussi j’ai des habiletés», a dit Braidwood, qui a amusé la galerie en enlevant son chandail pour dévoiler sa musculature. «Moi je suis ici et je me prépare pour ce combat, Simon fait la belle vie dans le Sud. Il est probablement sur un programme de protection de témoins! Tout ce que j’espère, c’est que lorsque la cloche sonnera, il sera prêt à se battre et qu’il ne se sauvera pas. Les amateurs de boxe veulent un vrai combat, ils ne seront pas là pour de la danse! Moi je serai au centre du ring, je vais l’attendre dans l’espoir qu’on découvre qui est le boxeur le plus tough. Kean est prévisible dans un ring, pas moi. S’il me prend à la légère, une bien mauvaise surprise l’attend.»

Deux étapes devront être franchies avant d’en arriver à ce duel. Braidwood devra remporter son combat du 31 mars face au Mexicain Jesus Manuel Paez (9-4, 7 K.-O.) Kean, de son côté, fera lui aussi une sortie préparatoire en avril.

Une annonce imminente

Reste à savoir où le combat sera programmé. Estephan n’a pas caché que la décision est imminente. «Nous sommes là-dedans. On peut faire ça n’importe où au Québec. Shawinigan est toujours candidate, nous avons eu une excellente expérience le 10 février avec les Cataractes, la Ville et les autres partenaires de l’événement.  Mes boxeurs ont adoré voir les amateurs de boxe remplir les gradins en début de soirée. On va prendre une décision rapidement.»

Roger Lavergne et Claude Vallée étaient d’ailleurs sur place au Casino, question de réitérer le désir des Cataractes d’accueillir le gala.  «On trouvait important d’être ici. On a eu un plaisir fou à travailler avec Camille. On a développé une belle relation ces dernières semaines. Et puis ont voulait voir Braidwood en personne, on en a tellement entendu parler», sourit le président des Cataractes, qui est reparti du Casino sans garantie. «C’est normal, Camille a plusieurs options. L’important pour nous, c’est qu’il sait ce qu’on peut livrer. La Mauricie a marqué des points le 10 février. Et puis 6000 personnes dans le Centre Gervais Auto, le toit va lever. Ce n’est pas la même ambiance avec 6000 dans un aréna de 15 000 places. Mon feeling, c’est que nos chances sont bonnes», ajoute Lavergne.