Le club de golf Les Vieilles Forges vendu

Trois-Rivières — On ignore toujours quand les clubs de golf rouvriront leurs portes dans la région, mais on sait que pour Les Vieilles Forges, le tout se fera sous l’égide de nouveaux propriétaires.

Le Nouvelliste a appris qu’un trio de gens d’affaires de l’extérieur de la Mauricie aurait acheté le club de la rue Grimard, à Trois-Rivières. Il n’a toutefois pas été possible de confirmer l’identité de ces nouveaux propriétaires.

Ces derniers préfèrent d’ailleurs attendre encore quelques semaines avant de présenter leur plan pour le golf et, selon toute vraisemblance, le projet domiciliaire de plus de 400 portes, projet qui a fait couler beaucoup d’encre et qui a frustré un grand nombre de résidents du quartier.

Le 22 avril, le club écrivait sur sa page Facebook se préparer en vue de la saison estivale 2020. «Beaucoup de changements positifs seront faits au cours de la saison dans notre tarification et sur le terrain. Nous vous avons écoutés et avons hâte de vous voir fouler les allées du golf», publiait le professionnel Patrick Tremblay-Yergeau.

Il n’était pas rare, depuis quelques années, d’entendre des golfeurs se plaindre de la qualité du parcours. S’il est bien entretenu, il demeure cependant un terrain intéressant pour plusieurs adeptes de la petite balle blanche, notamment parce qu’il est facile à marcher.

Le club Les Vieilles Forges a été fondé dans les années 70, par Anselme Bourassa. Simple champ de pratique à ses balbutiements, il est devenu un 9 trous, puis un 18 trous.

En juillet 2008, le club avait été vendu au groupe Thétasoft inc. À l’époque, Antonino Putorti, l’un des actionnaires, déclarait qu’il souhaitait y installer un développement résidentiel de luxe tout en préservant les 18 trous. M. Putorti a obtenu le feu vert pour entamer ce projet en décembre 2018.

Ce développement ne fait pas que des heureux dans le secteur: des citoyens de la rue avoisinante veulent faire valoir leurs droits quant à une parcelle de terrain dont ils seraient propriétaires. Ces citoyens craignent également une augmentation du trafic sur le réseau routier ainsi qu’une perte de quiétude.