Tristan Luneau

Le clan Luneau garde le cap

CHRONIQUE / Le Challenge Gatorade, réunissant les meilleurs espoirs éligibles à la prochaine séance de sélection de la LHJMQ, va se tenir ce week-end sans Tristan Luneau. Ce qui veut dire que le clan du jeune homme a résisté à la tentation de demander un statut d’exceptionnel qui aurait pu lui permettre d’imiter Joe Veleno et d’entrer dans le junior à 15 ans.

La date butoir pour faire une telle demande est fixée au 1er décembre, mais elle ne semble pas rigide. Veleno avait d’ailleurs obtenu son statut d’exceptionnel quelques heures seulement avant la séance de sélection il y a trois ans. Ce dossier avait fait couler beaucoup d’encre, paraît que ce n’est plus une situation qui sera tolérée. Luneau, par contre, aurait pu facilement lever la main il y a quelques semaines après avoir brillé aux Jeux du Canada.

La réflexion a été sérieuse. En famille, et de concert avec son conseiller Dominic Deblois. Certaines questions ont été posées à la LHJMQ ces derniers temps. Puis, le clan Luneau a opté pour le statu quo, ce qui veut dire que l’adolescent natif des Bois-Francs disputera une deuxième saison dans la Ligue midget AAA avec les Estacades l’an prochain. Ça va lui permettre de faire son secondaire IV près de la maison, de détruire le midget AAAA, et de continuer à prendre de la maturité physique loin des hommes de 18-19-20 ans qui auraient pu être tentés de se gâter avec lui. Un défenseur, même ultra doué, est quand même exposé à chaque match aux contacts physiques...

Certaines équipes de la LHJMQ vont être déçues. En février, les dépisteurs le décrivaient comme un top 5 assuré s’il se présentait au prochain repêchage. J’ai refait quelques appels ces derniers jours, on me dit qu’il ne dépasserait pas le 2e échelon et qu’il pourrait même surclasser Joshua Roy!

Ce qui est sûr, c’est que Luneau est désormais désigné comme le patineur le plus convoité en vue de l’encan 2020! Reste à voir s’il va s’y présenter. Comme plusieurs joueurs d’Équipe Québec aux derniers Jeux du Canada, Luneau n’est pas du tout fermé à la NCAA. Il est trop jeune pour s’y engager, même verbalement. Mais son conseiller Deblois dit que toutes les options sont sur la table pour son client...

Depuis quelques années, on entendait moins parler de ces cas de joueurs vedettes attirés par l’Oncle Sam. La LHJMQ devrait se poser des questions pourquoi soudainement, la problématique refait surface.