Un combat entre Adam Braidwood (photo) et Simon Kean ne semble pas en voie de se réaliser de sitôt.

Le clan de Braidwood ne veut rien savoir d'affronter Kean

Adam Braidwood (7-1, 6 K.-O.) a beau faire des déclarations incendiaires dans les médias, et se payer la tronche de Simon Kean (9-0, 8 K.-O.) sur les réseaux sociaux, les gens qui le représentent ne veulent pas que les deux géants se retrouvent sur le même ring dans un avenir rapproché.
Malgré plusieurs tentatives, Camille Estephan, grand manitou d'Eye of the Tiger Management, n'a pas été en mesure de s'entendre avec Mel Lubovac, la gérante du tombeur d'Éric Martel-Bahoeli il y a quelques semaines au Centre Vidéotron. 
«Elle veut le faire boxer sur l'une de ses cartes le 16 juin. Elle a planifié un autre combat pour lui par la suite. Ce n'est pas une question d'argent, notre offre était très généreuse», soupire Estephan, qui ne veut pas évidemment dévoiler la teneur précise des montants sur la table. 
Le Nouvelliste a toutefois appris que la première offre déposée offrait à Braidwood trois fois plus d'argent qu'il avait touché à Québec.
Détenteur du titre mondial de la World Boxing Union - un organisme mineur - Braidwood avait lui-même défié Kean et ses promoteurs de mettre sur pied un combat de type «all-in», où le gagnant empocherait la totalité des deux bourses. Estephan n'a rien contre si c'est l'avenue que Lubovac veut réllement emprunter, mais il en doute fortement. 
«Ce serait encore mieux pour nous, on ferait encore plus d'argent car on n'aurait pas à le payer», lance-t-il, laissant miroiter que la victoire de Kean advenant un éventuel choc est assurée à ses yeux. 
«Mais je me répète, ça ne semble pas être une question d'argent. Du moins pour sa gérante. Je ne connais pas la teneur des discussions entre Braidwood et elle. Mais moi, je me dois de faire affaire avec la gérante du boxeur. Et ce qu'elle me dit, c'est qu'il n'y a pas d'intérêt à court terme pour un combat comme celui-là.»
Estephan est déçu, il croyait être en mesure d'impliquer au moins une autre ceinture dans un tel choc. Braidwood étant généreux avec les médias, il sait aussi qu'il n'aurait eu aucun mal à vendre des billets. Il promet toutefois que les amateurs de boxe ne seront pas perdants au change. Eye of the Tiger Management prévoit toujours de faire boxer Kean en finale d'un gala en juin à l'Amphithéâtre Cogeco. La candidature de trois autres adversaires est à l'étude. 
«Ce sont trois gars qui sont meilleurs que Braidwood, même s'ils sont moins connus ici. On veut offrir un vrai test à Simon. On veut finaliser la date et l'identité de son adversaire d'ici une semaine», confie-t-il. 
«Ça laisse encore un peu de temps au clan Braidwood pour changer d'idée. On l'espère sincèrement, c'est un combat que les gens veulent voir. Mais on ne peut pas les obliger non plus...»
Joint vendredi par Facebook, Braidwood assure qu'il veut lui aussi que ce duel se matérialise. 
«Je ne veux pas trop parler pour l'instant. Mais je peux dire que je travaille fort pour que ça fonctionne», a mentionné le colosse.