Le site web Sports Betting Dime évalue à 23,04 % les chances d’attraper la COVID-19 à un match du Canadien si les activités de la LNH redémarraient le 1er juin, soit 4470 spectateurs infectés sur une foule de 21 085 spectateurs.
Le site web Sports Betting Dime évalue à 23,04 % les chances d’attraper la COVID-19 à un match du Canadien si les activités de la LNH redémarraient le 1er juin, soit 4470 spectateurs infectés sur une foule de 21 085 spectateurs.

Le Centre Bell, pire amphithéâtre pour attraper la COVID-19

Le Centre Bell serait l’amphithéâtre sportif au Canada où les spectateurs auraient le plus de chances d’attraper la COVID-19 si les sports majeurs redémarraient le 1er juin. C’est du moins l’opinion des créateurs de cotes du site web SportsBettingDime.com, spécialisé dans les paris sportifs.

Le site évalue à 23,04 % les chances d’attraper la COVID-19 à un match du Canadien si les activités de la LNH redémarraient le 1er juin, soit 4470 spectateurs infectés sur une foule de 21 085 spectateurs. Le taux diminue à 13,95 % pour un début le 15 juin et à 2,14 % pour une reprise le 1er juillet.

À titre comparatif, les chances sont évaluées à 2,12 % pour un match des Maple Leafs de Toronto si tout repartait le 1er juin et à 13,82 % à la même date pour un match des Canucks de Vancouver.

Foules plus nombreuses

«Il faut comprendre une chose, c’est que l’une des raisons qui expliquent ce risque plus élevé à Montréal est la capacité maximale du Centre Bell, soit 21 273 spectateurs, soit presque 2500 de plus qu’au Scotiabank Arena de Toronto», explique Matt McEwan, rédacteur en chef et analyste de paris sportifs chez SportsBettingDime.com, en entrevue avec Le Soleil.

«Le fait que le Québec ait le plus grand nombre de cas de COVID-19 au Canada contribue également à la situation. On se fie aussi sur le moment ou le pic de la courbe sera atteint dans une région donnée en plus du nombre de spectateurs dans une soirée moyenne», poursuit-il.

M. McEwan ajoute que les matchs de baseball, dans l’ensemble, semblent un peu moins «toxiques» en raison du fait qu’ils ne comportent pas d’entracte programmé où une grande part des spectateurs se déplacent en même temps vers les restaurants.

Par exemple, pour un match des Blue Jays de Toronto, les probabilités d’attraper la COVID-19 seraient de 2,14 % seulement le 1er juin, 0,53 % le 15 juin et 0,24 % pour un début le 1er juillet.

La Floride fait piètre figure

Le Centre Bell serait aussi l’un des amphithéâtres de la LNH où les chances sont les plus grandes d’attraper la COVID-19 devant le Target Center de St. Paul, domicile du Wild du Minnesota, et le Capital One Arena, domicile des Capitals de Washington (22,83 %), mais derrière l’American Airlines Arena, domicile des Panthers de la Floride (29,17 %).

«Si le hockey recommençait le 1er juin, la Floride serait l’un des endroits où les spectateurs seraient le plus à risque. Pourquoi? Leur période de distanciation sociale est arrivée quelques semaines plus tard et ainsi, le sommet de la courbe n’est prévu que le 2 mai là-bas», poursuit-il.


« Le fait que le Québec ait le plus grand nombre de cas de COVID-19 au Canada contribue également à la situation. On se fie aussi sur le moment ou le pic de la courbe sera atteint dans une région donnée en plus du nombre de spectateurs dans une soirée moyenne »
Matt McEwan, rédacteur en chef et analyste de paris sportifs chez SportsBettingDime.com

Bref, même si son site génère ses revenus grâce au sport professionnel, Matt McEwan ne souhaite pas nécessairement que la LNH, la NBA et les ligues majeures de baseball redémarrent le plus rapidement possible.

«Nous avons eu pas mal d’action sur le site avec le repêchage de la NFL, mais pour le reste, notre message est que, si vous voulez que le sport revienne, vous devrez être patients parce que si ça redémarre trop tôt, on court le risque de devoir tout arrêter de nouveau.»

Date de retour

Quant à la date de retour au jeu dans les différentes ligues, les créateurs de cotes chez SportsBettingDime.com se sont aussi penchés sur les chances qu’une ligue redémarre ses activités en premier.

«Généralement, ce sont les ligues majeures de baseball qui ressortent comme ayant le plus de chances de redémarrer en premier. Pour la Ligue nationale de hockey, nos derniers pronostics établissent à environ 67 % les chances qu’on revoie du hockey de la LNH avant le 1er août», termine M. McEwan.