Le Boum de Mauricie-Nord n’était même pas supposé exister cette année. Pourtant, l’équipe fournit un effort très honnête sur la glace, au grand bonheur de l’entraîneur David Morin.

Le Boum s’inspire de Vegas!

Saint-Boniface — Il était minuit moins une, l’automne dernier, pour le Boum de Mauricie-Nord. L’équipe de hockey atome AA a bien failli ne pas jouer cette saison. Elle a pourtant remporté deux tournois provinciaux!

Grâce à l’acharnement de David Morin et de quelques parents, les jeunes ont pu enfiler les patins au sein du calibre civil le plus compétitif de leur catégorie d’âge. Aujourd’hui, personne à l’aréna de Saint-Boniface ne regrette ce ralliement de dernière minute.

«L’équipe a vu le jour tard un mercredi et nous jouions le vendredi notre premier match hors-concours», se souvient Morin, dont les jeunes ont remporté les tournois de Plessisville et Louiseville en cours d’année.

«Nous n’étions même pas censés gagner un match! C’est tout un revirement de situation et cet honneur revient à nos petits.»

Au départ, le Boum devait évoluer sur deux plateaux: celui du réseau scolaire du RSEQ ainsi que dans la structure civile de Hockey Mauricie. Le responsable du dossier a toutefois préféré se concentrer sur le volet scolaire.

Au sein du groupe, au moins six hockeyeurs ont levé la main pour manifester leur intérêt à poursuivre dans le civil. Mais on ne crée pas une équipe avec six joueurs.

«Nous avons donc pris les meilleurs éléments du atome BB. On a aussi pigé dans d’autres associations. Notre gardien vient de Nicolet, il avait été retranché. Au final, on avait tout notre monde, les astres s’alignaient. Hockey Mauricie nous a aussi donné un bon coup de main.»

Pas évident à cet âge de regrouper des enfants qui, pour la plupart, ne se connaissent pas. Ils ont néanmoins rapidement tissé des liens, aidés par un départ convaincant dans la ligue mauricienne, qui compte quatre équipes.

«Personne ne nous attendait là! On aime comparer notre histoire à celle des Golden Knights de Vegas dans la LNH. Nous sommes les petits nouveaux sans complexe et on a du plaisir.»

Le Boum a connu des hauts et des bas durant l’année. Or, c’est dans les tournois qu’ils ont été les plus impressionnants. À Plessisville, ils ont vaincu une formation de Lévis tandis qu’à Louiseville, c’est en vertu d’une victoire par blanchissage, en finale contre Beauport, qu’ils ont mérité une bannière.

Au classement POC, qui évalue toutes les équipes de hockey mineur élite au Québec, le Boum a fait un bond d’une trentaine de positions dans la catégorie atome AA!

«Même nous les entraîneurs, on se posait des questions avant les tournois. Les gens nous répétaient que ce serait très difficile, il y a même des entraîneurs en Mauricie qui planchaient sur un projet pour s’allier à la Ligue des Cantons-de-l’Est afin de pallier à la perte de la quatrième équipe atome AA de la région. Pensez-vous que nous regrettons notre décision aujourd’hui?»

Poser la question, c’est y répondre!

Le Boum tentera maintenant de faire un bout de chemin lors des séries éliminatoires et, pourquoi pas, rêver à la Coupe Dodge.