Frédéric St-Denis

Le Blizzard enrôle St-Denis

Avec 11 matchs à disputer et un retard de sept points à combler pour accéder aux séries éliminatoires, le Blizzard de Trois-Rivières croit toujours en ses chances d'accéder à la grande danse du printemps.
Tout juste avant la fermeture du marché des transactions, le directeur général Samuel Fortier a conclu un important marché avec les Marquis de Jonquière afin de mettre le grappin sur l'ex-défenseur de la Ligue nationale de hockey, Frédéric St-Denis.
«Depuis que je suis arrivé en poste, j'essaie de l'amener à Trois-Rivières. En raison du règlement limitant à deux le nombre de joueurs LNH dans une équipe, il ne pouvait pas jouer à Jonquière. Je sais qu'il est intéressé à jouer chez nous. On va tout faire en notre possible pour qu'il soit en uniforme dès vendredi!», a commenté le DG des Trifluviens à propos de l'ancien arrière des Patriotes, qui agit aujourd'hui comme assistant-entraîneur auprès de son alma mater.
Âgé de 31 ans, le Montréalais a disputé 21 matchs dans le circuit Bettman, entre 2011 et 2015, avec le Canadien de Montréal et les Blue Jackets de Columbus. En plus de sept campagnes dans la Ligue américaine, l'arrière a évolué un an en Europe avec Munich. Il n'a encore jamais disputé un match dans la LNAH.
En plus de St-Denis, le Blizzard a ajouté de la profondeur à son front défensif avec l'ajout de Michael Novosad et l'acquisition du robuste Sébastien Laferrière. En retour, les Marquis ont obtenu le défenseur Vincent Richer et un choix de premier tour au repêchage 2017.
«C'est dommage de se départir de Richer, mais en même temps on met la main sur un gars qui devient le meilleur défenseur de la ligue, s'emballe Fortier. Avec un échange comme ça, on prouve à nos partisans qu'on croit encore aux séries. On n'est pas morts!»
Joseph et Lessard quittent
À ce sujet, ce coup d'éclat de fin de soirée est assurément venu remonter le moral des partisans qui avaient vu deux de leurs favoris quitter le navire plus tôt dans la journée. Dans un échange avec les Éperviers de Sorel-Tracy, Yann Joseph et Francis Lessard ont plié bagage en retour de l'attaquant Kevin Gadoury et les droits sur le défenseur à caractère offensif Mathieu Brisebois.
Avec l'organisation trifluvienne depuis 2012, Joseph était parmi les favoris du public, ayant tenu les guides de l'offensive pendant plusieurs saisons. Quant à Lessard, acquis en janvier dernier et revenu à temps plein dans l'entourage du club en novembre, il avait rapidement conquis le coeur des amateurs avec son style agressif.
Cependant, l'âge des deux attaquants a convaincu le DG du Blizzard qu'il était temps de les laisser filer. «C'est vrai que c'était un bon prix à payer, mais les deux sont rendus à 37 ans et pourraient en être à leur dernière année, tandis qu'il reste plusieurs années de hockey à Gadoury.»
S'il est emballé à court terme avec la prise de St-Denis, Samuel Fortier est aussi ravi d'avoir ajouté le défenseur Mathieu Brisebois sur la liste du Blizzard. Après un stage fructueux chez les juniors, il a goûté à quelques saisons de la ECHL avant de se tourner vers la France cette saison.
«Tant qu'il va y avoir une équipe à Trois-Rivières, on va travailler pour être encore meilleurs l'an prochain. Notre entraîneur (Sébastien) Vouligny a une belle relation avec Brisebois et on espère qu'il pourra être avec nous dès 2017-18.»