Le Bigfoot retrouve le Bellemare

La logique a été respectée dans la Ligue de hockey senior A de la Mauricie. Les deux favoris, le Bigfoot de Saint-Léonard-d'Aston et le Bellemare de Louiseville, s'affronteront lors de la finale dès vendredi soir au Centre-du-Québec.
C'est donc dire que les deux organisations se font face pour une deuxième année de suite en finale du circuit Beauchamp. L'année dernière, les Léonardois avaient surpris le Bellemare en l'emportant en cinq rencontres. Une défaite qui est encore fraîche à l'esprit des Louisevillois.
«Les gars ont beaucoup parlé de ce qu'ils ont vécu l'an passé. Est-ce que ça les motivera? Je pense qu'en finale, ils n'auront pas besoin de ça pour se motiver. Si c'est le cas, ils ne font pas le bon sport», a souligné le pilote du Bellemare, Alex Melançon.
Son vis-à-vis, Sébastien Vouligny, est toutefois d'avis que sa troupe ne pourra lever le pied face au Bellemare. «Il y aura de la pression, mais est-ce que ce sera un stimulant ou un frein? Je ne sais pas, je suis entre les deux. Nous sommes un club qui réagit bien sous la pression. Notre plus gros défi, c'est de ne pas tomber sur le cruise control. Chaque fois où nous n'avons pas payé le prix, nous l'avons regretté dès la seconde suivante.»
De toute évidence, il y a du respect entre les opposants à l'approche de ce duel. Les deux entraîneurs ont préféré ne pas jeter d'huile sur le feu à la veille du lancement des hostilités. «Les amateurs auront droit à du très bon hockey. Louiseville est une équipe que je respecte énormément et qui est très bien dirigée», a indiqué Vouligny.
«Pour gagner un championnat significatif, il faut être en mesure de battre des équipes significatives, a dit Melançon. Je m'attends à ce qu'on doive utiliser nos épaules. Contre eux, nous avons connu des matchs très physiques où ça frappait des deux côtés, mais lors desquels il n'y a pas eu de débordements.»
Si les deux chefs d'orchestre ont opté pour un ton pacifique, le copropriétaire du Bellemare, Dean Lygitsakos, y est allé d'une pointe envers les champions en titre de la LHSAM. «L'an passé, ça avait brassé pas mal. Le Bigfoot avait des agitateurs qui ne répondaient pas de leurs actes. Saint-Léonard, on le sait tous, n'est pas une équipe taillée pour être robuste. Nous sommes tombés dans le panneau en étant trop physiques. Je crois que nous avons appris de ça.»
L'entraîneur-chef du Bigfoot a toutefois préféré ne pas en rajouter, question d'éviter de lancer une guerre psychologique. «Je ne tomberai pas là-dedans, a dit prudemment Vouligny. Dans le hockey senior, tu peux t'attendre à tout, mais je ne pense pas que ce sera une série dont on se souviendra pour sa robustesse. Je ne crois pas que ce sera le mot d'ordre, mais seulement le temps va nous le dire.»
La série s'amorcera ce soir à 20 h 30 au Centre Richard-Lebeau, avant de se poursuivre dimanche, 19 h, à Louiseville.